Résumé des Jeux :

XXIIIe Olympiade

L’équipe canadienne aura marqué l’histoire à plus d’une occasion aux Jeux olympiques d’hiver de 2018 à PyeongChang. Le Canada a non seulement envoyé le plus grand nombre d’athlètes de son histoire aux Jeux d’hiver avec 225, mais les 29 médailles que ces athlètes ont rapportées à la maison ont constitué un record national à des Jeux d’hiver. Ce fut aussi la deuxième meilleure récolte du Canada aux Jeux olympiques derrière celle des Jeux d’été de Los Angeles en 1984 qui ont fait l’objet d’un boycottage

Les porte-drapeaux de la cérémonie d’ouverture Tessa Virtue et Scott Moir sont devenus les patineurs artistiques les plus décorés de l’histoire olympique. Ils ont remporté des médailles d’or dans les épreuves de danse sur glace et par équipe, ce qui a porté leur total de médailles en carrière à cinq. Kaetlyn Osmond et le duo composé de Meagan Duhamel et Eric Radford ont également obtenu deux médailles en patinage artistique, récoltant le bronze chez les femmes et en couple en plus de leur médaille d’or à l’épreuve par équipe.

La patineuse de vitesse sur courte piste Kim Boutin a eu l’honneur de porter le drapeau canadien à la cérémonie de clôture, elle qui a remporté trois médailles, soit l’argent au 1000 mètres et le bronze au 500 mètres et au 1500 mètres. Elle est devenue la deuxième femme à gagner des médailles dans trois épreuves individuelles de courte piste au cours des mêmes Jeux. Elle est aussi devenue la quatrième athlète canadienne à remporter au moins trois médailles lors des mêmes Jeux olympiques d’hiver.

Kim Boutin remporte le bronze à l’épreuve féminine du 1500 m de patinage de vitesse sur courte piste lors des Jeux olympiques d’hiver de PyeongChang 2018 au Palais de glaces de Gangneung, en Corée du Sud, le 17 février 2018 (Photo : Vincent Ethier/COC)

Samuel Girard est passé de successeur potentiel à champion olympique canadien en courte piste grâce à sa médaille d’or au 1000 mètres. Il a aussi aidé l’équipe de relais au 5000 mètres — qui comptait sur Charles Hamelin — à remporter le bronze. La cinquième médaille olympique de Hamelin en carrière le place maintenant en compagnie des athlètes olympiques masculins les plus décorés du Canada.

Pour la toute première fois de l’histoire, des lugeurs canadiens se sont retrouvés sur le podium olympique. Alex Gough a mis fin à cette longue disette en remportant la médaille de bronze dans l’épreuve féminine. Elle a ensuite fait équipe avec Sam Edney, Tristan Walker et Justin Snith pour gagner l’argent dans l’épreuve à relais, effaçant ainsi la déception de leur quatrième place à Sotchi en 2014.

Le patineur de vitesse sur longue piste Ted-Jan Bloemen est lui aussi revenu à la maison avec deux médailles au cou, lui qui a terminé premier du 10 000 mètres avec un record olympique et deuxième au 5000 mètres. Ces deux médailles olympiques étaient les premières du Canada dans ces épreuves en 86 ans.

En bobsleigh à deux chez les hommes, Justin Kripps et Alex Kopacz ont partagé la médaille d’or avec un duo allemand, 20 ans après la seule autre égalité du genre en bobsleigh olympique qui avait aussi impliqué un duo canadien. Kaillie Humphries est devenue la première canadienne à remporter trois médailles olympiques en bobsleigh après avoir terminé troisième au bobsleigh à deux en compagnie de la freineuse Phylicia George qui a déjà participé aux Jeux olympiques d’été.

Kingsbury soulève le drapeau canadien après avoir terminé au sommet du podium. (Photo par Vaughn Ridley/COC)

Mikaël Kingsbury a consolidé son statut de meilleur skieur de bosses de tous les temps avec sa médaille d’or qui s’ajoute à celle d’argent remportée à Sotchi 2014 et à son record de victoires en Coupe du monde. Cassie Sharpe a dominé l’épreuve féminine de demi-lune en ski pour remporter l’or. Justine Dufour-Lapointe a gagné la médaille d’argent à l’épreuve féminine de ski de bosses, ce qui lui a permis de monter sur le podium dans deux Jeux consécutifs. De son côté, Alex Beaulieu-Marchand est monté sur la troisième marche du podium en ski slopestyle masculin.

Le Canada a maintenant remporté l’or et l’argent à l’épreuve féminine de ski cross dans deux Jeux consécutifs. Cette fois, c’est Kelsey Serwa, deuxième à Sotchi, qui a raflé l’or devant sa coéquipière Brittany Phelan. Brady Leman a offert au Canada sa première médaille olympique en ski cross masculin, lui qui est monté sur la plus haute marche du podium quatre ans après avoir dû se contenter d’une quatrième place.

Sébastien Toutant est devenu le tout premier champion olympique de l’épreuve masculine du grand saut en planche à neige alors que ses coéquipiers Max Parrot et Mark McMorris ont partagé le podium en slopestyle en remportant l’argent et le bronze. Lors de l’épreuve féminine de slopestyle en planche à neige, Laurie Blouin a surmonté des conditions venteuses difficiles et malgré une lourde chute à l’entraînement, elle a raflé la médaille d’argent.

Les Canadiens Kaitlyn Lawes et John Morris en compétition durant la finale de l’épreuve double mixte de curling contre la Suisse aux Jeux olympiques d’hiver de PyeongChang 2018 au Centre de curling de Gangneung, en Corée du Sud, le 13 février 2018. (Photo : Vincent Ethier/COC)

Kaitlyn Lawes et John Morris ont tout balayé sur leur passage pour s’emparer de la toute première médaille d’or olympique en curling double mixte. Les équipes de hockey féminines et masculines ont toutes deux atteint le podium. Après avoir remporté l’or lors des quatre derniers Jeux, l’équipe féminine a terminé deuxième suite à une défaite en tirs de barrage face aux États-Unis. L’équipe masculine composée de joueurs méconnus a vaincu la République tchèque pour remporter la médaille de bronze.

Pyeongchang 2018

En 2018, la République de Corée a accueilli les XXIIIes Jeux olympiques d’hiver. C’était la deuxième fois que le pays qu’on appelle communément la Corée du Sud accueillait les meilleurs athlètes du monde, après avoir présenté les Jeux de la XXIVe Olympiade à Séoul en 1988.

Un seul autre pays asiatique a eu l’honneur d’accueillir les Jeux olympiques d’hiver: le Japon en 1972 à Sapporo et en 1998 à Nagano.

Les Jeux se sont déroulés du 9 au 25 février 2018.

Le 6 juillet 2011, PyeongChang s’est vu accorder l’honneur d’organiser les Jeux olympiques d’hiver de 2018, remportant 63 voix pour battre Munich (25) et Annecy (7) au premier tour de scrutin. Candidate pour la troisième fois comme ville hôte des Jeux olympiques d’hiver, PyeongChang avait auparavant terminé au deuxième rang derrière Vancouver, pour les Jeux de 2010, et Sotchi, pour ceux de 2014.

Au cours des années précédentes, la région avait démontré qu’elle pouvait accueillir de grandes compétitions sportives d’hiver. En plus de quelques compétitions des Jeux asiatiques d’hiver de 1999, les futurs sites olympiques ont accueilli les Championnats du monde de curling, de patinage de vitesse sur courte piste et de biathlon. Par ailleurs, la Coupe du monde, la Coupe continentale et les Championnats continentaux de ski alpin, de saut à ski et de patinage artistique y ont également été organisés avec succès.

La République de Corée occupe la moitié sud de la péninsule coréenne et partage une frontière avec la République populaire démocratique de Corée, au nord. Avec une population de près de 50 millions d’habitants, la Corée du Sud se classe au 25e rang des pays les plus peuplés du monde. Quelque 10 millions de ces habitants vivent dans la capitale, Séoul. La province de Gangwon, où se trouve PyeongChang, a une population de plus de 1,5 million d’habitants.

La langue officielle du pays est le coréen, mais l’anglais est vastement enseigné à l’école. La Corée du Sud est à l’heure normale de la Corée, soit 14 heures d’avance sur l’heure de l’Est.

Sites olympiques

Zone côtière

Les sites des sports de glace étaient regroupés au Parc olympique de Gangneung. Le Centre de curling de Gangneung était le seul site existant. Il avait déjà accueilli de nombreuses compétitions internationales, y compris le Championnat des quatre continents ISU de patinage artistique en 2005, le Championnat du monde ISU de patinage de vitesse sur courte piste en 2008 et le Championnat du monde WCF de curling féminin en 2009.

Plus sur les installations de la zone côtière

Le Palais des glaces de Gangneung (à gauche) et l’Ovale de Gangneung (à droite), Photo : Comité d’organisation de PyeongChang 2018

Deux sites nouvellement construits étaient dédiés au hockey sur glace, soit le Centre de hockey de Gangneung et le Centre de hockey de Kwandong. À cela s’ajoutaient l’Ovale de Gangneung, soit l’anneau de glace qui a accueilli le patinage de vitesse sur longue piste, ainsi que le Palais des glaces de Gangneung, où se sont déroulées les épreuves de patinage artistique et de patinage de vitesse sur courte piste.

Zone alpine

La plupart des sports de neige et de glisse étaient regroupés au Parc olympique d’Alpensia. Les épreuves de ski nordique (ski de fond, saut à ski, combiné nordique, biathlon) ainsi que celles des sports de glisse (bobsleigh, skeleton, luge) se sont déroulées à la station de ski d’Alpensia. Le Centre olympique de glisse était nouveau, mais la station avait déjà accueilli de nombreuses compétitions internationales dans d’autres sports, notamment le Championnat du monde de biathlon de l’IBU en 2009, au Centre de biathlon d’Alpensia, et les épreuves de la Coupe continentale de saut à ski, au centre de saut à ski d’Alpensia. Le Centre de ski de fond d’Alpensia existait déjà lui aussi.

Le Parc de Phoenix. (Photo: COJOP)

Les épreuves techniques de ski alpin (slalom, slalom géant) ont eu lieu au Centre alpin de Yongpyong, qui avait déjà accueilli les épreuves de Coupe du monde de la FIS. En outre, la zone alpine comprenait le Stade olympique où se sont tenues les cérémonies d’ouverture et de clôture des Jeux, de même que la place des médailles.

Tout juste à l’extérieur du Parc olympique d’Alpensia, les épreuves de vitesse en ski alpin (descente, super-G) ont eu lieu au nouveau Centre alpin de Jeongseon, tandis que les épreuves de ski acrobatique et de surf des neiges se sont déroulées à l’actuel Parc de Phoenix.