Laurent Dubreuil

Biographie

Depuis qu’il a pris part à ses premiers Jeux olympiques à PyeongChang 2018, Laurent Dubreuil s’est imposé comme un des meilleurs sprinteurs au monde en patinage de vitesse sur longue piste.

En 2020, il est retourné sur le podium des Championnats du monde de distances individuelles pour la première fois en cinq ans, remportant alors le bronze au 1000 m. Deux semaines plus tard, il a décroché la médaille d’argent du classement général aux Championnats du monde de sprint. Il a conclu la saison au troisième rang du classement général de la Coupe du monde au 500 m tout comme au 1000 m.

En raison de la pandémie de COVID-19, la saison 2020-2021 a été écourtée alors que seulement deux étapes de la Coupe du monde et les Championnats du monde de distances individuelles ont eu lieu. Mais Dubreuil a su tirer profit au maximum de ce nombre limité d’occasions de compétition. Il a remporté des médailles dans trois des quatre épreuves du 500 m au programme de la Coupe du monde, ainsi qu’une médaille de bronze au 1000 m. Il a ensuite mis la main sur l’or au 500 m aux Championnats du monde de distances individuelles, devenant alors le premier champion du monde du Canada à cette compétition depuis 2008, raflant également une deuxième médaille de bronze mondiale d’affilée au 1000 m.

Dubreuil a poursuivi dans la même veine à l’automne 2021. Il n’a jamais raté le podium dans les huit courses de 500 m au programme des étapes de la Coupe du monde précédant les Jeux olympiques, décrochant alors deux médailles d’or, deux d’argent et quatre de bronze. En décembre, en sol canadien à Calgary, il a pulvérisé le record national du 500 m qui tenait depuis 2007, devenant ainsi le premier Canadien à passer sous la marque des 34 secondes. Son chrono de 33,77 secondes s’est avéré le deuxième plus rapide de tous les temps à cette distance.

C’est en 2014-2015 que Dubreuil a commencé à briller à l’échelle internationale quand il a remporté une médaille de bronze à l’épreuve du 500 m aux Championnats du monde de distances individuelles de l’ISU, obtenu ses premières médailles en Coupe du monde et terminé au deuxième rang du classement de la Coupe du monde dans l’épreuve du 500 m. Ce succès lui a valu le titre d’athlète masculin de longue piste de l’année, un honneur décerné par Patinage de vitesse Canada qu’il a partagé avec Denny Morrison. 

L’année précédente, Laurent ne s’était pas qualifié au 500 m pour Sotchi 2014 en raison d’un retard de 0,05 seconde. Cette déception l’a amené à évaluer de nouveau tous les aspects de son entraînement et les décisions qu’il avait prises au sujet de son sport, ce qui a fait de lui un meilleur athlète. Il a remporté sa première médaille d’or individuelle en Coupe du monde à l’épreuve du 500 m à l’occasion de la première compétition de la saison 2017‑2018 à Heerenveen et il a pris part à ses premiers Jeux olympiques à PyeongChang quelques mois plus tard.     

Dubreuil, dont les parents sont d’anciens athlètes olympiques, a connu beaucoup de succès tôt dans sa carrière. Il a participé à trois Championnats du monde juniors durant lesquels il a remporté une médaille d’argent au 500 m en 2011, ainsi qu’une médaille d’or et une de bronze au 1000 m en 2012. Il a établi le record du monde junior pour le 2×500 m en plus de décrocher son premier titre mondial junior. Également en 2011, il a remporté cinq médailles, dont trois d’or, aux Jeux d’hiver du Canada, et il a été nommé Étoile montante de l’année de longue piste, titre décerné par Patinage de vitesse Canada.   

À propos de Laurent

Débuts: A commencé à patiner dès l’âge de 4 ans sur une patinoire construite dans sa cour arrière par son père et athlète olympique Robert, qui avait participé à la compétition de patinage de vitesse sur longue piste à Albertville 1992 et à celle sur courte piste à Calgary 1988, alors que ce sport était en démonstration… Sa mère, Ariane Loignon, a aussi été olympienne sur longue piste et a participé à Calgary 1988… Plus jeune, n’avait pas la moindre idée que ses parents avaient déjà patiné à un si haut niveau; à 6 ou 7 ans, sa mère a essayé de lui donner des conseils techniques, mais il lui a dit qu’il ne suivrait pas ses conseils parce qu’elle ne savait même pas patiner… Autres intérêts: Aime jouer avec sa fille, les jeux vidéo, le golf et regarder des compétitions sportives à la télé… Étudie à temps partiel en communications à l’Université Laval dans le but de travailler un jour dans les médias… De tout et de rien: A manqué trois mois d’entraînement en 2009 en raison d’une grave blessure au dos et continue d’incorporer des heures d’exercices d’étirement et de renforcement du tronc dans sa routine quotidienne… Inspiré par Gaétan Boucher (qui a ouvert la voie et popularisé le patinage de vitesse au Canada) et Roger Federer (qui fait preuve de respect peu importe l’issue de ses matchs)… 

Faits saillants olympiques

Jeux Sport Épreuve Rang
PyeongChang 2018Patinage de vitesse - longue piste1 000 m - hommes25
PyeongChang 2018Patinage de vitesse - longue piste500 m - hommes18

Palmarès international

Jeux olympiques d’hiver: 2018 - 18e (500 m), 25e (1000 m)

Championnats du monde de distances individuelles de l’ISU: 2021 - OR (500 m), BRONZE (1000 m); 2020 - 6e (500 m), BRONZE (1000 m); 2019 - 14e (500 m), 13e (1000 m); 2017 - 9e (500 m), 8e (1000 m); 2015 - BRONZE (500 m); 2013 - 9e (500 m); 2012 - 11e (500 m)

Championnats du monde de sprint de l’ISU: 2020 – ARGENT (classement général); 2019 - 12e (classement général); 2018 - 12e (classement général); 2017 - 6e (classement général); 2016 - 16e (classement général); 2015 - 8e (classement général); 2014 - 9e (classement général); 2013 - 13e (classement général)

Championnats du monde juniors de l’ISU: 2012 - OR (500 m), BRONZE (1000 m), 12e (1500 m); 2011 - ARGENT (500 m), 6e (1000 m), 22e (1500 m); 2010 - 4e (500 m), 4e (1000 m), 31e (1500 m)