Biographie :

Olivier Rochon est un habitué des retours à la compétition. Après avoir été nommé recrue FIS de l’année 2009 à l’épreuve de sauts en ski acrobatique, il n’a pris part à aucune compétition lors de la saison 2010-2011, ayant été suspendu de l’équipe nationale. Son entraîneur a mentionné qu’il avait été difficile de suspendre Olivier, mais que cette décision avait pour but de lui faire prendre conscience des résultats qui étaient à sa portée s’il mettait les efforts nécessaires au lieu de miser uniquement sur ses habiletés naturelles. Olivier concourait depuis l’âge de 5 ans et c’est lors de sa suspension qu’il a pu vraiment prendre du recul face au sport. Il a donc travaillé dans le domaine de la construction, et il y a réalisé ce qu’était la vie normale. Il a aussi travaillé avec un psychologue sportif. Lorsqu’il a décidé de réintégrer l’équipe nationale en 2011, c’est une nouvelle attitude qui l’habitait.

En dix épreuves de Coupe du monde, il a terminé parmi les dix premiers à neuf reprises. Il est monté sur le podium à cinq occasions, y compris sur la première marche pour la première fois de sa carrière en coupe du monde. Ces résultats lui ont permis de remporter le globe de cristal remis au champion masculin de l’épreuve de sauts en ski acrobatique du circuit des coupes du monde. Olivier a amorcé la saison 2012-2013 sur une note positive en grimpant sur le podium dès la première épreuve de Coupe du monde, mais une blessure à l’aine subie à l’épreuve de Lake Placid en janvier 2013 a compromis le reste de sa saison. Bien que sous l’effet d’analgésiques, il s’est classé 4e à l’épreuve test pour les Jeux olympiques d’hiver de 2014 à Sotchi. Il s’est cependant désisté des Championnats du monde pour éviter d’aggraver sa blessure. Après une chirurgie pour soigner une hernie en mai 2013, son rêve olympique s’est effondré en décembre 2013 lorsqu’il s’est déchiré le ligament croisé antérieur alors qu’il skiait pour le plaisir et a perdu l’équilibre dans la poudreuse. Après avoir manqué la saison 2013-2014, Olivier a réintégré le circuit des coupes du monde en décembre 2014. Il a atteint de nouveau le podium d’une coupe du monde en février 2016 en terminant 2e à Deer Valley.

Quand il a enfin participé à ses premiers Jeux à PyeongChang 2018, Olivier s’est rendu jusqu’à la super finale à six. À cette finale en trois phrases, il a obtenu le deuxième meilleur score de la deuxième phase. Il a tenté sa chance avec un saut extrêmement difficile à la troisième phase, la super finale, mais a eu des ennuis à l’atterrissage et a finalement terminé 5e.

À propos d’Olivier

Débuts : Il a commencé l’entraînement en gymnastique à l’âge de 5 ans, mais il a changé pour les sauts en ski acrobatique en 2006 après s’être fracturé les poignets, puis avoir subi des chirurgies et dû suivre des traitements de la réhabilitation. On le considérait comme espoir olymique pour Londres 2012, mais il s’est plutôt concentré sur les Jeux olympiques d’hiver après avoir été remarqué par l’olympien Nicolas Fontaine. Au-delà du ski acrobatique : Il aime faire des films et éditer des vidéos. Il ne quitte jamais la maison sans sa caméra. Il aime se détendre au chalet de ses parents, un endroit qu’il dédit à la réflexion. On le surnomme Oli ou Oliwood. Devise : N’abandonne jamais.