Biographie :

Larkyn Austman a livré les deux meilleures performances de sa carrière pour décrocher la médaille de bronze des Championnats nationaux de 2018. Huit ans auparavant, elle ramassait les fleurs sur la patinoire lors des Jeux de Vancouver 2010 et était donc au premier rang de la performance médaillée de bronze de Joannie Rochette. C’est ainsi que son rêve olympique est né.

En 2013, à 14 ans, Larkyn a été couronnée championne canadienne junior. L’année suivante, elle a développé une tendinite aux deux tendons d’Achille en raison de problèmes de bottes, ce qui l’a tenue à l’écart de la compétition pour la presque totalité de la saison 2013-2014. Elle a fait ses débuts chez les seniors aux Championnats nationaux avant de participer aux Championnats du monde juniors de 2014. En décembre 2014, Larkyn a décidé de prendre une pause parce qu’elle n’avait plus le feu sacré. Elle a regardé les Championnats nationaux de 2015 à la télévision, mais en mars, elle a commencé à s’ennuyer. Elle est revenue au patinage, a changé d’entraîneurs, et elle est maintenant plus heureuse que jamais. Après une 6e place aux Championnats nationaux de 2016, Larkyn a réussi une 4e place à l’édition de 2017 qui lui a valu une place au sein de l’équipe nationale. Un mois plus tard, elle participait à sa première compétition senior internationale, la Coupe Challenge de La Haie, aux Pays-Bas, dont elle a gagné la médaille de bronze. En octobre 2017, elle a fait ses débuts aux Grand Prix à l’occasion des Internationaux de Patinage Canada.

À propos de Larkyn

Débuts : Elle a commencé à patiner à l’âge de 3 ans. Sa mère a toutefois insisté sur le fait qu’elle devait patiner parce qu’elle aimait ça et non pas pour faire plaisir à ses parents qui étaient patineurs (sa mère est une ancienne championne canadienne novice). Elle a participé à sa première compétition à l’âge de 5 ans. Au‑delà du patinage artistique : Elle aime lire, faire de la randonnée, jouer avec son chien, faire du yoga et cuisiner des mets végétaliens. Elle travaille comme serveuse dans un restaurant. Elle voudrait faire carrière comme diététicienne. Elle a obtenu son diplôme d’études secondaires en juin 2016. Elle a incarné une patineuse artistique russe dans la campagne publicitaire « Merci, maman » de P&G en 2014. Ses modèles sont Joannie Rochette pour sa persévérance à Vancouver 2010 et Kaetlyn Osmond pour la façon dont elle a surmonté plusieurs blessures avant de devenir vice-championne du monde. Sa devise : une chose à la fois.