Biographie :

Champion olympique et mondial en patinage de vitesse sur courte piste, Olivier Jean a remporté la médaille de bronze aux Championnats du monde par distances individuelles en 2017 seulement à sa troisième participation à une épreuve de départ groupé. Olivier a pris part à sa première Coupe du monde sur longue piste à l’automne 2015.

Il n’aimait pas l’idée de courser contre la montre, mais il était d’avis que le départ groupé (qui fait son entrée au programme olympique à PyeongChang 2018) pouvait lui convenir parfaitement. Il a passé quatre mois aux Pays-Bas à s’entraîner pour des marathons de patinage afin d’améliorer sa forme physique pour les courses de distances. Fort de son expérience en course groupée, il est rapidement devenu un des prétendants aux titres.

Olivier faisait de la compétition sur le circuit des Coupes du monde de patinage de vitesse sur courte piste depuis la saison 2006‑2007 lorsqu’il a été nommé étoile montante canadienne par Patinage de vitesse Canada. Olivier a connu la meilleure année de sa carrière à la saison 2011‑2012 lorsqu’il a remporté le titre du classement général de la Coupe du monde à l’épreuve du 500 m grâce à ses quatre victoires aux quatre courses auxquelles il a participé. Il s’est également classé 3e au classement de l’épreuve du 1000 m de la Coupe du monde, et ce, à la suite de trois podiums. Il a terminé la saison avec une médaille d’or au 500 m aux Championnats du monde et a été nommé patineur masculin canadien sur courte piste de l’année par Patinage de vitesse Canada pour mettre fin aux cinq titres consécutifs de Charles Hamelin. Olivier a fait ses débuts olympiques à Vancouver 2010 où il a remporté l’or comme membre de l’équipe du relais 5000 m. Il a manqué de peu de gagner une médaille individuelle lorsqu’il a terminé en 4e place à l’épreuve du 1500 m. Il a aussi été de l’équipe de patinage de vitesse sur courte piste à Sotchi 2014.

La carrière d’Olivier n’a pas été sans rebondissements. Il a manqué une saison complète : en août 2007, un accident d’entraînement au cours duquel un patin a coupé le dispositif de protection en Kevlar qu’il portait à la cheville lui a occasionné une déchirure au tendon. Il a dû subir une opération et a repris la compétition aux essais par équipes de la Coupe du monde en septembre 2008. Il a aussi fait l’objet de sabotage aux Championnats du monde par équipes de 2011 et s’est rendu compte, pendant le premier tour du relais 5000 m, qu’une de ses lames de patin était cassée. En octobre 2012, le patineur américain Simon Cho a admis avoir trafiqué le patin, supposément à la suite des ordres de son entraîneur de l’époque. Simon Cho a offert des excuses personnelles à Olivier Jean avant d’admettre publiquement son geste.

À propos d’Olivier

Débuts : Il s’est initié au patinage de vitesse à l’âge de 5 ans. Il a été attiré par l’attitude extrême et les vitesses rapides du patinage de vitesse sur courte piste. Il fait partie de la génération de patineurs qui ont été inspirés par Gaétan Boucher et plus tard par Nathalie Lambert, Marc Gagnon, Frédéric Blackburn et Eric Bédard. Au‑delà du patinage de vitesse : Il a manqué la première moitié de la saison 2014 pour terminer son diplôme de kinésiologie à l’Université du Québec à Montréal. On l’a surnommé Jamaïcanadien en raison de son affinité pour la musique et la culture jamaïcaines, surtout le reggae. Il a porté des t‑shirts qui l’inspiraient sous son uniforme et sur lesquels on pouvait voir des visages célèbres comme ceux de Chuck Norris, Bruce Lee ou Rambo. Son souvenir olympique favori est d’avoir vu Marc Gagnon et Jonathan Guilmette remporter l’or et l’argent à l’épreuve du 500 m à Salt Lake City 2002. Il voyage toujours avec sa tablette de lecture. Il aime faire la collection de divers alcools locaux pendant ses voyages.