Biographie :

Michael Marinaro fait équipe avec Kirsten Moore-Towers depuis le printemps 2014. Au terme de leur première saison ensemble, Kirsten et Michael ont pris la décision de changer d’entraîneurs et de déménager de Waterloo (Ontario) à Montréal pour travailler avec Richard Gauthier et Bruno Marcotte dans un environnement plus compétitif. Leur décision a rapidement porté ses fruits. En octobre 2015, ils ont décroché la médaille de bronze aux Internationaux de Patinage Canada, leur première médaille du Grand Prix ensemble. Ils ont ensuite terminé au 4e rang des Championnats nationaux deux années consécutives et ont participé aux Championnats du monde de 2016 comme remplaçants d’un couple blessé. Ils ont pris le très respectable 8e rang.

En août dernier, Kirsten a subi une commotion cérébrale de grade 3 à l’entraînement. Sa tentative de revenir à l’entraînement trop rapidement a prolongé sa période de récupération. Il lui a fallu huit mois pour avoir une seule journée exempte de symptômes. Le couple a donc été tenu à l’écart de la compétition jusqu’aux Championnats nationaux de 2017 où il a décroché la médaille de bronze. En novembre 2017, ils ont mis la main sur leur deuxième médaille du Grand Prix, le bronze de la Coupe de Chine. Un mois après avoir terminé au 11e rang à PyeongChang 2018, Michael et Kirsten ont été le meilleur duo canadien aux Championnats du monde où ils ont atteint la 6e place. Michael a remporté la médaille d’argent des Championnats du monde de 2013 avec son ancienne partenaire Margaret Purdy.

À propos de Michael

Débuts : Il a commencé à patiner à l’âge de 2 ans et il a participé à sa première compétition à 4 ans. À 14 ans, il est parti de la maison pour s’entraîner. Au‑delà du patinage artistique : Il aime jouer au poker au Playground Poker Club. Son modèle est le double champion du monde et compagnon d’entraînement, Eric Radford, qui a été un excellent mentor pour lui. Son rêve olympique est né en regardant Jamie Salé et David Pelletier remporter la médaille d’or des Jeux olympiques de Salt Lake City 2002. Sa devise : contrôle ce que tu peux contrôler.