Biographie :

Brendan Green a aidé à écrire une page d’histoire en biathlon canadien en 2016 à titre de dernier relayeur de l’équipe du relais 4×7,5 km qui a remporté le bronze, la toute première médaille des Championnats du monde pour le Canada. Deux ans plus tôt, Brendan faisait partie de l’équipe canadienne de biathlon qui a obtenu de nombreux records à Sotchi 2014, dont la 9e place de Brendan à l’épreuve du départ groupé 15 km. Il faisait aussi partie de l’équipe du relais 4×7,5 km qui a terminé 7e, une amélioration après la 10e place que l’équipe avait obtenue quatre ans plus tôt à Vancouver 2010 où Brendan a fait ses débuts olympiques.

Brendan s’était qualifié pour Sotchi 2014 malgré deux opérations chirurgicales à la colonne vertébrale, un an plus tôt. La blessure a commencé à l’incommoder en juillet 2011 quand il a subi une hernie discale entre les vertèbres L5 et S1 au cours d’une séance de musculation en gymnase. Il a de nouveau pu faire de la compétition sur le circuit de la Coupe du monde en 2011-2012 et a terminé la saison au haut du classement chez les hommes canadiens. Mais continuer en dépit de sa blessure a eu des effets néfastes, et il a été incapable de participer aux Championnats du monde de 2012.

Il a subi une intervention chirurgicale en avril, mais au mois d’août 2012, sa hernie est réapparue, nécessitant une deuxième opération. Il a passé l’année suivante en rétablissement et est revenu sur le circuit de la Coupe du monde tout juste trois mois avant Sotchi 2014. En janvier 2015, Brendan a obtenu un record personnel en Coupe du monde, une 5e place au sprint, à Antholz, en Italie.

À PyeongChang 2018, Brendan et ses coéquipiers Christian GowScott Gow et Macx Davies ont terminé au 11e rang lors du relais 4 x 7,5 km, et 12e au relais mixte avec Rosanna Crawford, Julia Ransom et Christian Gow.

À propos de Brendan

Débuts : Il a commencé à faire du ski de fond à l’âge de 3 ans. Après avoir pratiqué ce sport pendant six ans, il a décidé d’essayer le biathlon. Son frère aîné a fait de la compétition en biathlon à un haut niveau et lui racontait ses courses en Europe, ce qui lui a fait prendre conscience qu’il voulait suivre la même voie. Il a été inspiré à poursuivre son rêve olympique quand Vancouver a obtenu le droit d’organiser les Jeux d’hiver de 2010, même s’il savait qu’il avait peu de chance de se qualifier pour les Jeux à domicile.

Au‑delà du biathlon : Il se passionne pour le café et fait des espressos de grande qualité comme passe-temps. Il lit beaucoup pendant la saison de compétition.