Biographie :

Mirela Rahneva a le sport dans les gènes. Dans sa Bulgarie natale, son père faisait de la compétition en gymnastique acrobatique et sa mère était sprinteuse d’élite junior. En mai 1998, la famille a immigré au Canada pour que Mirela et ses deux sœurs cadettes aient un meilleur avenir. Une fois installé à Ottawa, son père délimitait une distance de 100 m sur une piste cyclable et chronométrait ses sprints. C’était le début de sa carrière d’athlète de haute performance.

Elle a connu ses premiers succès sportifs en rugby où elle s’est démarquée dans l’uniforme de l’Université de Guelph. En 2010, elle a été nommée étoile du SIC. La même année, les Gryphons ont remporté le Championnat des sports universitaires de l’Ontario et décroché la médaille de bronze du Championnat SIC. C’est lors d’un court passage au sein de l’équipe nationale de rugby à sept qu’elle a été inspirée par la transition d’Heather Moyse du rugby au bobsleigh. Trop petite pour le bobsleigh, Mirela a été encouragée à se tourner vers le skeleton. En mars 2013, elle a participé à sa première compétition internationale, la Coupe nord-américaine. Puis elle a fait les saisons 2013‑2014 et 2014‑2015 sur ce circuit. Elle est passée à celui de la Coupe d’Europe la saison suivante, celle de 2015‑2016, et y a obtenu quatre victoires avant d’accéder à la Coupe du monde lors de la saison 2016‑2017.

Dans un début de saison impressionnant, Mirela est montée sur le podium à quatre reprises en commençant par la médaille de bronze de l’arrêt de Lake Placid en décembre. En janvier, à Winterberg, elle a ajouté une autre médaille de bronze à sa récolte, et cinq jours plus tard, elle remportait sa première victoire en Coupe du monde à Saint‑Moritz. Elle a décroché une médaille d’argent à Igls en février. Lors de ses premiers Championnats du monde, elle a terminé au 8e rang. Lors de la saison 2017‑2018, Mirela a obtenu la 4e place à trois reprises et est montée sur un podium de la Coupe du monde. Elle a terminé 3e à Innsbruck, en décembre 2017, sur le même podium que sa coéquipière Elisabeth Vathje, une position devant elle.

À PyeongChang 2018, Mirela termine au 12e rang.

À propos de Mirela

Débuts : Elle a essayé le skeleton une première fois en novembre 2012 et s’est mise à la compétition en 2013. Elle a vécu dans un sous-sol d’église les premiers mois de sa carrière de skeleton parce qu’elle a dû déménager à Lake Placid, la piste la plus près d’Ottawa. Au‑delà du skeleton : Elle est titulaire d’un baccalauréat en commerce spécialisé en gestion touristique de l’Université de Guelph. Elle a déjà travaillé à l’organisation de mariages. Elle travaille dans le service de restauration de Winsport. Elle est mentore auprès de Classroom Champion et ambassadrice de Rapides et Radieuses. Elle aime faire du vélo, de la randonnée, du yoga, cuisiner et visiter les marchés agricoles. Elle voyage avec un capteur de rêves qu’elle accroche dans sa chambre à toutes les Coupes du monde. Elle adore et collectionne les petits cochons. Citation favorite : Laisse ta foi devenir plus grande que ta peur. Plus jeune, son modèle gymnaste roumaine Nadia Comaneci en raison de sa première note parfaite de 10; plus récemment, Ronda Rousey et Erica Wiebe sont de grandes sources d’inspiration.