Biographie :

Son père étant un ancien membre de l’équipe paralympique canadienne de ski, il allait de soi que Lewis Irving tente lui aussi de laisser sa marque sur les pentes. Lors de la saison  2014‑2015, il a pris le 1er rang du classement de la Coupe Nor‑Am en sauts. La même saison, il a fait ses débuts en Coupe du monde. Il a participé à une seule compétition, mais le succès remporté lui a valu le titre de recrue masculine de l’année de Freestyle Canada.

La saison suivante, Lewis a obtenu son meilleur résultat en Coupe du monde en carrière : une 4e place à Deer Valley, en février 2016, qui l’a aidé à remporter les honneurs de la recrue de l’année de la FIS en sauts. Il a connu un autre franc succès lors de la première Coupe du monde de la saison 2017‑2018 à Secret Garden en Chine en terminant en 3e position, son premier podium de Coupe du monde en carrière.

À PyeongChang 2018, Lewis termine 24e à l’épreuve de sauts après une chute en qualifications.

À propos de Lewis

Débuts : Avant de découvrir le saut au Centre Acrobatique Yves Laroche de Lac-Beauport à 11 ans, il a fait du trampoline et du ski alpin. À sa première journée, il a vu Steve Omischl effectuer une figure de six vrilles et il a tout de suite su qu’il voulait tenter de faire de même. Il a continué de faire du trampoline jusqu’à l’âge de 14 ans, puis un entraîneur de sauts l’a recruté et l’a immédiatement ramené à Lac-Beauport pour l’entraîner avec l’équipe nationale canadienne. Il a appris à faire du trampoline dans une école de cirque qu’il a représenté en compétitions régionales. Au‑delà du ski acrobatique : Il aime relaxer au bord de la piscine et faire du BBQ pendant l’entre-saison. Ses coéquipiers Olivier Rochon et Travis Gerrits sont ses modèles.