Biographie :

Bryan Barnett est un olympien d’hiver et d’été. Il a participé à ses premiers Jeux en athlétisme à Beijing 2008 avant de se convertir au bobsleigh et de concourir à Sotchi 2014 et PyeongChang 2018. Comme sprinteur, Bryan a remporté la médaille d’argent du 200 m aux Championnats du monde juniors de 2006 de l’IAAF. Il a par la suite participé aux Championnats du monde de 2007, de 2009 et de 2011 de l’IAAF. Aux Jeux panaméricains de 2007, il était membre de l’équipe canadienne du relais 4×100 m qui s’est emparée de la médaille d’argent. Il a représenté le Canada à Beijing 2008 au 200 m.

Avec le fort sentiment que ses capacités de coureur sauraient être bien mises à profit en bobsleigh, Bryan a décidé de tenter sa chance sur la piste de glace. Nommé pour faire partie de l’équipe nationale de développement, c’est en novembre 2013 qu’il a fait ses débuts comme concurrent à l’étape de Calgary de la Coupe nord-américaine. Il a aidé à propulser Justin Kripps jusqu’à la médaille d’argent à l’épreuve de bob à quatre. Il a fait ses débuts en Coupe du monde moins de deux semaines plus tard. En janvier 2014, il s’est tenu au sommet du podium de la Coupe du monde aux côtés de Justin Kripps à Königssee, en Allemagne, après avoir remporté l’épreuve de bob à deux. À Sotchi 2014, Justin et lui ont été les meilleurs Canadiens à cette même épreuve en terminant au 6e rang. Bryan n’a ensuite pas concouru sur la scène internationale durant les saisons 2015‑2016 et 2016‑2017. À son retour sur le circuit de la Coupe du monde la saison suivante, il a mis la main sur la médaille de bronze à titre d’équipier du bob à quatre de Chris Spring à Saint-Moritz. À PyeongChang 2018, Bryan et ses coéquipiers Christopher SpringNeville Wright et Lascelles Brown ont terminé au 16e rang en bob à quatre.

À propos de Bryan

Pendant la saison morte, il aime jouer à des jeux vidéo et manger tout ce qui lui plaît. Son souvenir olympique favori remonte au moment où, au Village olympique, à Beijing 2008, il a regardé Usain Bolt fracasser le record du monde en se tapant la poitrine avant même d’avoir franchi la ligne d’arrivée. Devise préférée : On peut accomplir tout ce que l’on veut vraiment.