Biographie :

Membre de l’équipe nationale féminine depuis 2007, Rebecca Johnston a participé à huit championnats de hockey féminin de l’IIHF. Elle a aussi participé à trois Jeux olympiques d’hiver, soit ceux de Vancouver 2010, de Sotchi 2014 et PyeongChang 2018 où elle a été l’une des meilleures marqueuses de l’équipe.

Après avoir été laissée de côté par l’alignement final en 2007, Rebecca a pris part à son premier Championnat mondial en 2008. En huit participations en carrière, elle a remporté sept médailles d’argent en plus de la médaille d’or en 2012. Lors du Championnat mondial de 2011, elle a dominé la fiche canadienne avec quatre buts et deux mentions d’aide en plus d’être l’une des trois meilleures joueuses selon le choix des entraîneurs. Elle a aussi été la meilleure marqueuse au Championnat du monde avec ses deux buts et cinq mentions d’aide. Elle a également été nommée à l’équipe d’étoiles des médias.

La carrière universitaire de Rebecca l’a amenée à l’université Cornell. En 2007‑2008, elle a été élue recrue de l’année de la Ivy League. Lors de sa deuxième année d’études, elle a été l’une des 10 finalistes pour le prix Patty Kazmaier remis à la meilleure hockeyeuse de la NCAA. Après avoir passé la saison 2009‑2010 centralisée avec l’équipe nationale, elle est retournée sur les bancs d’école et elle a mené Cornell jusqu’en demi-finale de la NCAA. Elle a aussi été l’une des 10 finalistes pour le prix Patty Kazmaier en 2010‑2011 et 2011‑2012. Après l’obtention de son diplôme, elle a été repêchée par les Furies de Toronto, dans la Ligue canadienne de hockey féminin, et a aidé son équipe à se rendre en série éliminatoire de la Coupe Clarkson en 2012‑2013.

La saison suivante, elle s’est jointe à l’Inferno de Calgary et a mené le tableau des marqueuses de la ligue, ce qui lui a valu le trophée Angela James et le titre de joueuse la plus utile de la Ligue canadienne de hockey féminin. Rebecca a raté presque la totalité de la saison 2015-2016 à cause de problèmes au dos et à la hanche. Elle a suivi une thérapie pour renforcer ses ligaments devenus trop souples. Déçue de devoir assister aux matchs dans les estrades, elle s’est concentrée sur sa réhabilitation et elle a repris le jeu à temps pour aider l’Inferno à remporter la Coupe Clarkson. Rebecca et son équipe se sont de nouveau rendues en finale de la Coupe Clarkson lors de la saison 2016‑2017.

À propos de Rebecca

Débuts : Elle a commencé à jouer au hockey sur une patinoire extérieure à l’âge de 4 ans pour faire comme son père et ses frères et sœurs. Lors de sa première année de hockey, elle était âgée de 3 à 4 ans de moins que les autres enfants avec qui elle jouait. Au-delà du hockey : Elle aime la lecture, la randonnée, et les longues marches. Elle a un diplôme en communications de l’université Cornell et elle est ambassadrice pour KidSport Elle rêvait d’aller aux Jeux olympiques depuis qu’elle a vu les équipes féminine et masculine de hockey remporter la médaille d’or à Salt Lake City 2002 même si elles n’étaient pas les favorites.