Biographie :

Membre de la puissante équipe canadienne masculine de bosses, Marc-Antoine Gagnon a fait ses débuts olympiques à Sotchi 2014, où il a raté le podium de peu en terminant à la 4e place. Au cours des saisons 2011‑2012 et 2012‑2013, il a été l’un des trois Canadiens à conclure la saison parmi les cinq premiers du classement de la Coupe du monde de bosses. Il a fait ses premiers pas à la Coupe du monde en janvier 2011 en se classant parmi les dix premiers.

En août 2015, il s’est disloqué l’épaule pendant un entraînement en Australie. Il a essayé de poursuivre les compétitions malgré la blessure, mais il s’est résolu à subir une intervention chirurgicale en janvier 2016. À son retour en Coupe du monde en décembre 2016, après un an à l’écart du circuit, il avait perdu sa confiance. Revenir régulièrement dans le portillon de départ l’a beaucoup aidé. En février 2017, il a remporté sa cinquième médaille de la Coupe du monde en carrière à l’épreuve de bosses en parallèle de Deer Valley, en Utah.

Marc-Antoine a pris part à quatre Championnats du monde FIS, et le fait saillant de cette participation a été une médaille de bronze en bosses en parallèle remportée en 2015 lorsque le podium a été balayé par les Canadiens.

À propos de Marc-Antoine: 

Famille : Sa sœur cadette, Alex-Anne Gagnon, est également une skieuse de bosses qui concourt sur le circuit de la Coupe du monde. Débuts : Marc-Antoine a commencé à skier à l’âge de 2 ans et est passé au ski acrobatique à 9 ans au club de Val-Saint-Côme. Lors de sa première compétition, il avait skié juste avant Mikaël Kingsbury, un souvenir qu’ils se sont remémoré dans le télésiège lors de la finale de Sotchi 2014. À 15 ans, il rejoignait l’équipe provinciale du Québec et participait aux Jeux d’hiver du Canada, où il a gagné la médaille d’argent en bosses et en bosses en parallèle. Au‑delà du ski acrobatique : Il aime le motocross et la planche à roulettes, et les autres sports extrêmes qui lui font monter l’adrénaline. Il voudrait faire carrière en économie. Il voue une grande admiration au champion olympique de 2002, le Finlandais Janne Lahtela, pour sa technique. Il voyage toujours avec une chaîne appartenant à son grand-père. Proverbe favori : « Le fruit ne tombe jamais loin de l’arbre. »