Biographie :

À peine deux ans après leur association, Julianne Séguin et Charlie Bilodeau ont remporté la finale du Grand Prix junior ISU junior en décembre 2014. À l’automne, ils avaient remporté les deux épreuves du Grand Prix junior auxquelles ils avaient participé. Ils ont ensuite gagné la médaille d’argent des Championnats du monde juniors. La médaille de bronze décrochée à l’occasion de leur première compétition sur la scène senior, les Championnats canadiens de 2015, leur a valu un laissez-passer pour les Championnats du monde où ils ont réussi une remarquable 8e place.

À l’automne 2015, le couple a participé à ses premières épreuves du Grand Prix et remporté la médaille de bronze de Skate America et du Trophée Eric Bompard, se qualifiant ainsi pour la Finale du Grand Prix. À la suite de leur médaille d’argent des Championnats nationaux en janvier 2016, ils ont été forcés de se retirer des Championnats des quatre continents de l’ISU parce que Julianne s’est fait une entorse la cheville à l’entraînement. À l’automne, ils ont remporté leur première victoire au Grand Prix, une médaille d’or à Skate America qui leur a permis de se qualifier pour leur deuxième finale consécutive du Grand Prix. À la fin du mois de décembre 2016, Julianne a subi une commotion cérébrale qui a tenu le couple à l’écart des Championnats nationaux. Ils ont tout de même été nommés à l’équipe des Championnats du monde de 2017 où ils ont terminé une place sous le top 10. Ils ont atteint le top 10 à leurs premiers Jeux olympiques, en terminant au 9e rang à PyeongChang 2018.

À propos de Charlie

Débuts : Il a commencé à patiner à l’âge de 3 ans parce que sa mère était une entraîneure passionnée. À 11 ans, il s’est mis au snowboard qu’il trouvait plus acrobatique, mais il s’est rapidement rendu compte qu’il avait du retard sur ceux qui pratiquaient ce sport depuis plusieurs années. À 13 ans, il est revenu au patinage artistique et il a commencé à patiner en couple pour satisfaire son côté casse-cou. Le patinage en simple ne l’a jamais interpellé et il en a fait seulement pour apprendre à sauter seul. À 14 ans, il a déménagé à Montréal pour l’entraînement.

Au‑delà du patinage artistique : Il aime assister à des concerts et à des pièces de théâtre, faire du vélo, se perdre dans les villes qu’il visite, faire du snowboard et jouer à la pelote basque. Il aimerait travailler dans le domaine des communications et commenter des compétitions de patinage artistique. Sa source d’inspiration est David Pelletier, champion olympique de 2002, parce que si un petit gars de Sayabec, au Québec, peut gagner une médaille d’or olympique, il est capable lui aussi. Sa devise : c’est l’heure de briller!