Biographie :

Issue d’une famille de patineurs de vitesse – son père, ses deux frères et sa sœur ont tous fait du patinage de vitesse -, Marsha Hudey s’est qualifiée pour l’équipe olympique de Sotchi 2014 lors de sa toute première saison de compétition sur le circuit de la Coupe du monde. Lors de ses premiers Jeux olympiques, elle s’est classée au 31e rang de l’épreuve du 500 m. La saison suivante, elle participait pour la première fois aux Championnats du monde par distances individuelles. Lors de la même compétition en 2017, elle a obtenu une impressionnante 6e place au 500 m. Elle a également conclu la saison 2016-2017 au 4e rang du classement général de l’épreuve du 500 m de la Coupe du monde en raison de ses quatre 4es places tandis qu’elle se rapprochait peu à peu de son premier podium en Coupe du monde. Elle a réussi cet exploit en novembre 2017 en remportant la médaille d’argent au 500 m à Stavanger, en Norvège. À PyeongChang 2018, elle a été la meilleure Canadienne à l’épreuve du 500 m, prenant le 10e rang. Elle s’entraîne à l’Anneau olympique de Calgary depuis 2008. Aux Jeux d’hiver du Canada de 2007 à Whitehorse, elle a remporté l’or au 1000 m, au 500 m et à la poursuite par équipes, avec sa coéquipière d’Équipe Canada, Kali Christ.

À propos de Marsha

Débuts : Elle a commencé à faire du patinage de vitesse à l’âge de 4 ans, et elle s’entraînait à un anneau extérieur à Regina. Son père a fait des compétitions de patinage quand il était enfant et adolescent, et il a toujours un peu agi comme son entraîneur. Au‑delà du patinage de vitesse : Elle aime cuisiner, jardiner, faire du yoga et pêcher. Elle travaille comme physiothérapeute adjointe à Regina pendant l’entre-saison. Elle possède un diplôme de premier cycle en réhabilitation communautaire et études sur les handicaps de l’Université de Calgary obtenu en 2014. Elle est athlète-mentore auprès de Classroom Champions. On la surnomme Cricket. Un des moments qui a éveillé son rêve olympique a été sa rencontre avec l’athlète de curling Maria Gudereit à son anneau d’entraînement où elle l’avait laissé tenir sa médaille d’or olympique de Nagano 1998. Citation favorite : « Je ne dis pas que ce sera facile, mais que ça en vaudra la peine. » – Art Williams.