Biographie :

Mackenzie a fait ses débuts aux Jeux olympiques à Vancouver 2010 en tant que membre de la très jeune équipe de saut à ski. À Sotchi 2014, il a été le meilleur Canadien des deux épreuves masculines individuelles. C’est par contre en février 2013 que Mackenzie a écrit une page d’histoire lorsqu’il est devenu le premier sauteur à ski canadien à dépasser la marque des 200 m. Il a réalisé un saut de 205 m à une épreuve de la Coupe du monde qui avait lieu à Harrachov, en République tchèque, sur un tremplin géant, qui est beaucoup plus haut que le grand tremplin utilisé en compétitions olympiques. Cependant, son euphorie a été de courte durée. Une semaine plus tard, lors d’une compétition de la Coupe du monde à Willingen, en Allemagne, il s’est fracturé la clavicule et s’est éraflé le visage lors d’un atterrissage raté après un saut exécuté sur un petit tremplin de 30 m. Après l’annulation de la compétition en raison des forts vents, quelques sauteurs avaient décidé de distraire les partisans sur le petit tremplin qui avait été construit au milieu de l’aire d’atterrissage. Son saut record à Harrachov l’a aidé à obtenir son meilleur résultat en carrière en Coupe du monde, soit une 19e place. Ce fut l’un des quatre résultats individuels parmi les 30 premiers qu’il a inscrits à la Coupe du monde 2012-2013.

Il s’est classé pour la première fois parmi les 10 premiers en Coupe du monde en janvier 2014 lorsqu’il a terminé 9e sur un tremplin géant à Tauplitz/Bad Mitterndorf. Il est passé près de terminer dans les dix premiers de nouveau en décembre 2016 en obtenant la 12e place au grand tremplin à Klingenthal, en Allemagne.

À PyeongChang 2018, Mackenzie a termine au 21e rang.

À propos de Mackenzie

Débuts : Il a commencé le saut à ski à l’âge de 7 ans, sa mère l’ayant inscrit dans un camp d’été qui se déroulait au Parc Olympique Canada. Ayant vu une publicité dans une brochure, elle a pensé que ce serait une activité qui lui plairait. À 10 ans, il a été nommé pour faire partie d’une équipe de développement qui aspirait à composer l’Équipe olympique de 2010. Sur leurs combinaisons de saut, on pouvait lire : « WOG 2010: The Sweet Destiny ». (Jeux olympiques d’hiver 2010 : notre destinée). Il a fait son premier voyage en Europe à l’été 2003 où il a pu rencontrer les meilleurs athlètes de saut à ski au monde.

Au‑delà du saut à ski : Il aime le cinéma, la musique, les concerts, l’humour et la lecture. Pendant l’entre-saison, il ressent le besoin de faire des voyages qui n’ont rien à voir avec le sport. Le sauteur à ski polonais Adam Malyz est son modèle, car il est devenu le meilleur de son sport malgré le fait que celui-ci soit peu populaire dans son pays. Il avait l’habitude de regarder tous les vidéos de lui mis en ligne sur un site de partisans polonais avant même la création de YouTube. Mackenzie est diplômé de la National Sport School de Calgary. Son athlète olympique canadien préféré est le triathlonien Simon Whitfield.