Biographie :

Le nom de Taylor Henrich est déjà gravé dans les annales de l’histoire olympique en tant que première femme à avoir participé à une compétition de saut à ski au niveau olympique. En effet, à 16 ans, elle a porté le dossard numéro 1 durant la première ronde de compétitions aux Jeux olympiques de la jeunesse d’hiver d’Innsbruck 2012, où elle s’est classée 5e à l’épreuve individuelle et a aidé le Canada à remporter la médaille de bronze à l’épreuve mixte par équipes.

Deux ans plus tard, Taylor prenait part à la première épreuve olympique de saut à ski féminin où elle a terminé au 13e rang de l’épreuve individuelle de tremplin normal. Taylor avait fait ses premiers pas en compétition internationale en août 2008 sur le circuit de la Coupe continentale avant son 13e anniversaire. Elle a disparu de la scène internationale pendant deux ans, avant de réapparaître sur le circuit de la Coupe continentale en janvier 2011. Cette année-là, elle a concouru aux Championnats du monde et aux Championnats du monde juniors, inscrivant un meilleur résultat chez les seniors, une 18e place. Ce classement lui a permis d’obtenir son billet pour la première épreuve féminine de saut à ski en Coupe du monde, qui se déroulait à Lillehammer, en Norvège, en décembre 2011; elle s’est inscrite au 23e rang.

En janvier 2015, Taylor a écrit une autre page d’histoire en se classant au 3e rang de l’arrêt d’Oberstdorf, en Allemagne, devenant ainsi la première Canadienne médaillée de la Coupe du monde en saut à ski. En mars 2015, elle ajoutait une autre médaille de bronze de la Coupe du monde à sa récolte. Entre les deux podiums, Taylor a réussi une impressionnante 5e place aux Championnats du monde de 2015, réalisant ainsi le meilleur résultat du Canada à l’épreuve féminine de saut à ski.

À PyeongChang 2018, Taylor Henrich s’est classée au 32e rang lors des qualifications du tremplin normal individuel.

À propos de Taylor

Débuts : Elle a commencé le saut à ski à l’âge de 7 ans durant un camp d’été qui avait lieu au Parc olympique Canada. Au‑delà du saut à ski : Ses passe-temps favoris sont la planche nautique, le violon et la danse. On la surnomme « T-Dog ». Elle admire les sauteurs à ski Gregor Schlierenzauer (Autriche) et Adam Malysz (Pologne). Elle collectionne les cartes postales de toutes les villes et tous les pays qu’elle visite. Sa devise : Quand on me dit que le ciel est la limite, je réponds que dans mon monde, il n’y a pas de ciel!