Biographie :

En quelques années seulement, Julia Ransom est passée de concurrente junior remarquable à l’une des meilleures athlètes de l’équipe canadienne de Coupe du monde en biathlon. Le succès international de Julia a commencé à sa deuxième participation aux Championnats du monde de la jeunesse, en 2012, quand elle a remporté une médaille d’argent à l’épreuve de poursuite et a terminé cinquième à l’épreuve du sprint. Elle a eu deux participations consécutives aux Championnats du monde juniors, récompensées par une 4e place en poursuite en 2014.

Julia a fait ses débuts aux Championnats du monde en 2015 quand elle a aidé l’équipe féminine du relais à se classer au 10e rang. Elle s’est hissée au top 20 à l’épreuve du 15 km individuel aux Championnats du monde de 2016 et a obtenu la 18e place à la même épreuve en 2017. Elle a fait partie de l’équipe féminine du relais qui a terminé au 8e rang à l’épreuve de la Coupe du monde qui a aussi servi d’épreuve test olympique pour PyeongChang 2018.

Elle a commencé la saison 2017-2018 de la Coupe du monde avec une 9e place à l’épreuve du 15 km individuel à Oestersund, en Suède. Elle en a fait de même à l’épreuve du sprint 7,5 km à Oberhof, en Allemagne. Elle a réalisé des séances de tir parfaites à ces deux occasions. Julia a participé aux Jeux d’hiver du Canada de 2011 et y a remporté deux médailles de bronze.

À PyeongChang 2018, Julia Ransom a terminé en 40e place au sprint 7,5 km. Elle s’est aussi classée 28e à l’épreuve de poursuite 10 km, et 10e au relais 4 x 6 km avec ses coéquipières Sarah BeaudryEmma Lunder et Rosanna Crawford et 12e au relais mixte avec Rosanna Crawford, Christian Gow et Brendan Green.

À propos de Julia

Débuts: On l’a recrutée pour faire du biathlon quand elle avait 12 ans et qu’elle faisait de la compétition en ski de fond. Elle a commencé à être plus sérieuse au sujet du biathlon trois ans plus tard et a déménagé à Canmore quand elle avait 18 ans pour poursuivre à temps plein en biathlon. Son rêve de concourir pour le Canada a vu le jour quand Beckie Scott a parlé à son groupe Jack Rabbits, et elle conserve toujours précieusement son autographe. Au‑delà du biathlon : Elle passe son temps sur la route à lire, à jouer au bridge et à trouver des cafés et des restaurants intéressants. Pendant l’entre-saison, elle aime faire du vélo de montagne, du ski de fond dans l’arrière-pays et de la randonnée. Elle aimerait faire carrière dans le domaine de la dentisterie. Elle étudie afin d’obtenir son baccalauréat en commerce à l’Université Athabasca. Elle organise une fête d’anniversaire de bienfaisance tous les ans pour sa nièce Isla, et l’argent amassé est versé au Canuck Place Children’s Hospice, qui a offert un soutien remarquable à Isla après qu’elle a reçu le diagnostic d’une maladie génétique rare à sa naissance; à l’âge de 8 ans, Isla est sa source quotidienne d’inspiration.