Biographie :

Membre du groupe fondateur de l’équipe nationale de ski cross, Chris Del Bosco a fait ses débuts olympiques à Vancouver 2010. Il s’est présenté à Cypress Mountain en tant que champion en titre des X Games d’hiver et s’est qualifié pour la finale réservée à quatre skieurs. Troisième à l’approche de la ligne d’arrivée, Chris a essayé d’effectuer un dépassement à l’avant-dernier saut qui s’est soldé par une chute sur le côté. En tombant, il a encaissé un solide coup à la tête et à l’épaule. Il a déclaré par la suite que même si une 3e place était satisfaisante pour certains, il voulait donner son cent pour cent pour son sport et son pays.

Depuis cette 4e place, il a excellé sur les plus grandes scènes sportives. Après avoir subi une chirurgie en mai 2010 en vue de réparer une déchirure partielle de son ligament rotulien gauche, il a été couronné champion du monde de la FIS et a remporté l’argent aux X Games 2011. La saison suivante, il a remporté sa deuxième médaille d’or en carrière aux X Games. Sa saison 2012-2013 a commencé en retard en raison d’une chirurgie qu’il a subie au mois de novembre pour une luxation de l’épaule survenue lors d’une chute à l’entraînement. Il est revenu à temps pour prendre part à la Coupe du monde à Sotchi, une épreuve test pour les Jeux olympiques, où il est monté sur le podium avec une médaille d’argent.

À Sotchi 2014, il a été éliminé avant les quarts de finale. Lors de la saison 2015-2016, Chris a terminé au 2e rang du classement général du circuit de la Coupe du monde de ski cross pour une quatrième fois en carrière. Il avait déjà accompli cet exploit à trois reprises consécutives lors des saisons 2009 à 2011. Au printemps 2017, il a subi une deuxième chirurgie à son genou gauche, puis en décembre 2017, il a décroché sa 10e victoire et son 26e podium de la Coupe du monde lors du premier arrêt du circuit, à Val Thorens, en France. À PyeongChang 2018, Del Bosco a chuté en huitièmes de finale après avoir perdu le contrôle dans les airs suite à un saut. Il a subi quatre fractures des côtes, une contusion pulmonaire et une fracture stable du pelvis, mais il n’a pas eu besoin de chirurgie.

À propos de Chris

Débuts : Il a commencé le ski à l’âge de 2 ans. Pour lui, c’était naturel d’aller vite, et de surcroît, il n’avait pas à déployer beaucoup d’efforts pour avoir du succès. Le grand virage : Tout au long de sa carrière, il a appris l’importance de se fixer des objectifs et de les respecter. À 17 ans, il a perdu ses titres nationaux aux États-Unis en ski alpin et en vélo de montagne en plus d’avoir reçu une suspension de deux ans en raison d’un test positif à la marijuana et au GHB. Il a décidé de ne plus consommer en septembre 2006, après avoir reçu sa troisième contravention en trois ans pour conduite avec les facultés affaiblies. Il a décidé de rendre son histoire publique pour qu’on ne l’accuse pas de cacher son passé. Une rencontre impromptue en février 2007 a mené Chris vers l’équipe canadienne de ski cross. Cam Bailey, chef de la direction de l’équipe canadienne de ski cross, participait à un souper, et lorsque la serveuse a appris ce qu’il faisait, elle lui a dit que le cousin de son mari était un compétiteur en ski cross. Deux semaines plus tard, Chris rencontrait l’entraîneur en chef de l’équipe canadienne, Eric Archer, un ancien rival qui connaissait ses problèmes passés. Il a décidé de lui donner une dernière chance d’avoir du succès dans son sport. Au‑delà du ski cross : Chris fait aussi de la compétition professionnelle de vélo de montagne et participe à des courses enduro pendant l’été.