Biographie :

Kaitlyn Weaver et Andrew Poje sont triples médaillés des Championnats du monde en danse sur glace, ayant remporté l’argent en 2014 et le bronze en 2015 et en 2018. Le titre de 2014 leur a échappé par deux centièmes de point. Cette performance a été réalisée dans la foulée de leur 7e place à Sotchi 2014, à leurs débuts sur la scène olympique.

En 2014-2015, ils ont remporté chacune des compétitions auxquelles ils ont participé avant les Championnats du monde. Kaitlyn Weaver et Andrew Poje ont débuté leur partenariat en août 2006, après avoir concouru l’un contre l’autre avec leur ancien partenaire. Lorsqu’ils se sont tous les deux retrouvés disponibles en même temps, ils ont fait des essais et la connexion a été immédiate. En déménageant au Canada à l’âge de 17 ans, Kaitlyn s’est sentie chez elle plus que nulle part ailleurs. Cinq mois plus tard, ils ont fait leurs débuts aux Championnats canadiens et ont remporté la médaille de bronze. Ils ont également gagné une médaille de bronze aux Championnats du monde juniors de 2007. Après leur participation aux Championnats du monde de 2007 et de 2008, ils ne se sont pas qualifiés pour l’épreuve mondiale de 2009 et de 2010. Ils n’ont également pas réussi à se tailler une place au sein de l’équipe olympique pour Vancouver 2010, ayant raté la qualification par à peine trois dixièmes de point.

Après que Kaitlyn a été reçue comme citoyenne canadienne, en juin 2009, ils ont changé de lieu d’entraînement afin de se retrouver dans un environnement plus concurrentiel. À travailler avec les entraîneurs Pasquale Camerlengo et Angelika Krylova dans la région de Détroit, ils ont amélioré leur technique. Lorsqu’ils ont participé de nouveau aux Championnats du monde, en 2011, ils constituaient une équipe grandement améliorée, ce qui s’est traduit par une 5e place au classement, et ensuite une 4e place aux Championnats du monde de 2012. Ils espéraient monter sur le podium aux Championnats du monde de 2013 qui ont eu lieu à London, en Ontario, mais leurs préparatifs ont dû être interrompus quand Kaitlyn s’est fracturé le péroné droit en décembre 2012. Elle a subi une opération, ce qui les a fait rater les Championnats nationaux. La patineuse est de nouveau retournée sur la patinoire au début février, et le duo a pu concourir à London, où il a terminé avec une incroyable 5e place. Avant la saison 2016-2017, Kaitlyn et Andrew ont commencé à s’entraîner sous la direction de Nikolai Morozov, partageant leur temps entre Hackensack (NJ) et Moscou, en Russie. Ayant donné une nouvelle orientation à leur patinage, ils ont terminé au 4e rang aux Championnats du monde de 2017, ratant le podium par moins de quatre dixièmes de point. Leur retour sur le podium des Championnats du monde en 2018 a fait suivre une septième place à PyeongChang 2018.

À propos de Kaitlyn

Débuts : Kaitlyn a commencé à patiner à l’âge de 6 ans lorsqu’elle a reçu des patins ainsi qu’une jupe et un chandail de patinage pour Noël. Elle s’est rendue à la patinoire le lendemain de Noël et a tout de suite adoré cela. Elle a toujours fait de la danse sur glace parce qu’elle n’est pas une sauteuse solide. Au‑delà du patinage artistique : Elle aime le ballet, le yoga, écrire et apprendre des langues étrangères. Elle étudie actuellement en vue d’obtenir un baccalauréat en arts à l’Université de Waterloo. Elle est cofondatrice de l’organisme caritatif Skate to Great qui veut aider tous les enfants canadiens à avoir l’occasion de patiner s’ils le désirent. Elle est ambassadrice de Right to Play. Elle affirme que le livre L’alchimiste a changé sa vie en lui apprenant qu’il est bon de suivre ses rêves sans se soucier des résultats. Son souvenir olympique favori est d’avoir regardé Shae-Lynn Bourne et Victor Kraatz concourir à Salt Lake City 2002. Elle veut être olympienne depuis ses premiers pas sur la patinoire, et ce, parce qu’il s’agit du plus haut niveau que l’on peut atteindre. Elle a également été inspirée par Tara Lipinski à Nagano 1998. Ses entraîneurs l’appellent parfois « Katush », surnom russe pour Katya. Pendant ses voyages, elle fait la collection de porte-clés. Sa citation préférée : « Et tout comme la chenille croyait que le monde avait pris fin, elle s’est transformée en papillon ».