Biographie :

Vétéran de la demi-lune en ski, Mike Riddle a remporté la médaille d’argent à Sotchi 2014 grâce à une deuxième ronde décisive et malgré la chute de neige qui s’abattait sur la première édition de cette épreuve aux Jeux olympiques. Mike Riddle était de la compétition aux Championnats du monde de ski acrobatique de la Fédération internationale de ski (FIS) en 2005 lorsque les épreuves de demi-lune y ont été présentées pour la première fois. Il était également du nombre des concurrents aux épreuves de demi‑lune au cours de leur première saison de la Coupe du monde pour la saison 2005‑2006. À cette époque, l’équipe nationale de demi-lune n’existait pas encore, alors les parents ont fait faire eux-mêmes des chandails à l’effigie de l’équipe canadienne. Il a remporté une médaille d’argent à sa toute première compétition de Coupe du monde en janvier 2006.

Au cours des dernières années, Mike a concouru aux épreuves organisées par la FIS et l’Association of Freeskiing Professionals (AFP). Il a remporté les plus hauts honneurs de la FIS en 2011 lorsqu’il a décroché son premier titre mondial. Il a connu une de ses meilleures saisons, soit celle de 2012‑2013, quand il a remporté le globe de cristal comme champion au classement général de demi-lune en Coupe du monde. Il est monté sur le podium trois fois en quatre départs de Coupe du monde, y compris trois victoires et une 3e place aux épreuves préparatoires pour les Jeux olympiques d’hiver de Sotchi 2014. Par ailleurs, il a terminé 4e à deux épreuves importantes, les Championnats du monde FIS et les X Games d’hiver en Europe.

Au mois de mars 2015, Mike est monté sur son huitième podium de Coupe du Monde, incluant sa quatrième victoire, à Tignes, en France. Vers la fin du mois de février 2016, Mike s’est déchiré l’abducteur de la hanche gauche et s’est fracturé la symphyse pubienne en traînement pour les X Games d’Oslo. Il a été incapable de skier pendant six mois. Lors de sa saison de retour, celle de 2016-2017, il s’est brisé l’omoplate au début du mois de janvier, puis se l’est brisée à nouveau lors de l’épreuve test de PyeongChang 2018 ou il a terminé au 6e rang. Même s’il n’était pas tout à fait en forme, il a terminé sa saison avec une médaille d’argent aux Championnats du monde FIS après avoir été le meilleur skieur de la ronde de qualification.

À propos de Mike

Débuts : Il a commencé à skier à l’âge de 3 ans. Il s’est mis au ski acrobatique vers 13 ou 14 ans et il a commencé à faire de la compétition en demi-lune à 16 ans parce qu’il adorait le ski, mais que le plancher des vaches l’ennuyait. Au‑delà du ski acrobatique : Il aime les sports comme le vélo de montagne, le golf, le tennis et le bocce. Il est un partisan des Oilers d’Edmonton, des Seahawks de Seattle et des Blue Jays de Toronto. Il a étudié pendant trois semestres à l’Université de l’Alberta et il a complété quelques cours en ligne auprès de l’Université d’Athabasca. Surnoms : Riddler, Milk. Son rêve olympique est né quand Jean-Luc Brassard a remporté l’or à Lillehammer 1994 et l’Américain Jonny Moseley a décroché l’or à Nagano 1998. Le décès de sa coéquipière Sarah Burke après un accident à l’entraînement a été l’épreuve la plus difficile de sa vie, et elle lui a appris l’importance d’avoir les nerfs solides quand on pratique un sport extrême. Citation favorite : « On rate 100 % des tirs que l’on ne fait pas. » – Wayne Gretzky. Le badge de patrouilleur de ski de son grand-père est son porte-bonheur.