Biographie :

Ivanie Blondin est triple médaillée des Championnats du monde par distances individuelles de l’ISU. Le départ groupé lui a procuré deux de ses médailles. Après avoir remporté l’argent en 2015, la même année qu’elle s’est hissée en tête du classement de la Coupe du monde au départ groupé, Ivanie est montée au sommet du podium des Championnats du monde en 2016. Elle a conclu la saison au 2e rang du classement général de l’épreuve du départ groupé de la Coupe du monde.

Elle a commencé la saison 2016‑2017 avec des médailles de l’épreuve du départ groupé, dont deux d’or, remportées lors de trois arrêts de la Coupe du monde. La plus haute marche du podium des Championnats du monde lui a cependant échappé, mais elle a fait la démonstration de sa force sur les distances traditionnelles en remportant la médaille de bronze du 5000 m à la suite d’une 4e place au 3000 m. Sa polyvalence a aussi été remarquée aux Coupes du monde de l’automne 2017 où elle a remporté l’argent du 5000 m et du départ groupé, en plus du bronze au 3000 m et à la poursuite par équipes.

Ivanie a fait ses débuts olympiques à Sotchi 2014, quatre ans après s’être convertie à la longue piste. Elle concourait auparavant en courte piste où elle a connu du succès très tôt. À 14 ans, elle s’est jointe à l’équipe nationale junior, et à 17 ans, elle a concouru aux Jeux d’hiver du Canada à Whitehorse, où elle a remporté l’or du 1500 m et l’argent du 1000 m. Mais après cinq commotions en l’espace de trois ans, elle a pensé qu’il était temps de faire un changement.

Au cours de sa dernière année chez les juniors, elle s’est qualifiée aux équipes nationales de courte piste et de longue piste. En 2010, elle a déménagé à Calgary pour se concentrer sur la longue piste. Après avoir concouru aux Championnats du monde par distances individuelles à sa première saison en longue piste, la saison 2011‑2012 d’Ivanie ne s’est pas déroulée comme elle l’espérait. Elle a lutté contre la fatigue pendant plusieurs mois jusqu’à ce qu’on lui diagnostique une mononucléose. Comme conséquence de la maladie, elle a été transférée à l’équipe nationale de développement pour 2012‑2013. Cependant, elle s’est taillé une place dans l’équipe de la Coupe du monde et a récolté trois médailles en poursuite par équipes, y compris sa première victoire. Elle a également terminé l’année au 3e rang du classement de la Coupe du monde à l’épreuve du départ groupé.

À PyeongChang 2018, Ivanie Blondin termine septième au 3000 m, et cinquième au 5000 m. Au départ groupé, elle n’a pas terminé sa course en raison d’un bris de patin, qui l’a fait chuter.

À propos d’Ivanie

Débuts : Ivanie a commencé à patiner dans la cour de la résidence familiale à l’âge de 2 ans. On l’avait inscrite à des cours de patinage artistique, mais en véritable garçon manqué, elle était beaucoup plus attirée par le patinage de vitesse. Son amour de la vitesse l’a poussée à choisir le patinage de vitesse à la place du ski de fond. Elle a commencé le patinage de vitesse sur courte piste à l’âge de 14 ans avant de passer à la longue piste à 20 ans. Au‑delà du patinage de vitesse : Elle aime la pêche et la moto tout-terrain. Elle a suivi un programme de formation en ligne au Robertson College pour devenir aide-vétérinaire. Lorsqu’elle est à la maison, elle mange toujours du pâté chinois accompagné d’un verre de vin la veille d’une compétition. Elle a un perroquet qui s’appelle Gizmo et un chien nommé Brooke issu d’un croisement de race des Pyrénées et de Saint-Bernard. Citation favorite : « Ce qui compte, ce n’est pas la force des coups que tu donnes, c’est le nombre de coups que tu encaisses tout en continuant d’avancer. » – Rocky