Biographie :

Paul Poirier et Piper Gilles patinent ensemble depuis juillet 2011. En janvier 2012, à leurs premiers Championnats canadiens, ils ont décroché la médaille de bronze en danse sur glace, mais ils n’ont pas été en mesure de concourir sur la scène internationale pendant cette saison, Piper ayant représenté les États-Unis au cours de l’année précédente.

Le duo a donné ses premiers coups de patin sur le circuit du Grand Prix de l’ISU à l’automne 2012 et participé à ses premiers Championnats du monde en 2013. En mai 2013, Paul a souffert d’une fracture avec luxation de la cheville droite. Il a subi une chirurgie pour y insérer des vis et des plaques. Le tandem a pu participer aux Championnats canadiens de 2014, mais il n’était pas prêt physiquement ni techniquement pour offrir sa meilleure performance et se qualifier pour Sotchi 2014. Ils ont raté leur qualification par une seule position, ce qui les a grandement motivés pour les quatre années suivantes.

Ils ont alors pris part aux Championnats des quatre continents 2014, où ils ont remporté la médaille d’argent. La saison 2014-2015 est une de celles où ils ont été les plus solides; ils ont récolté deux médailles d’argent dans la série du Grand Prix et se sont qualifiés pour la Finale du Grand Prix. Ils ont fait suivre cette performance d’un classement record en Championnats du monde, une 6e place. Réputés pour leur patinage novateur qui défie toute attente, Piper Gilles et Paul Poirier ont vu une séquence de leur danse courte de la saison 2015-2016 être adoptée par l’ISU en tant que nouvelle danse sur tracé et qu’elle a nommée la « Maple Leaf March » (la Marche de la feuille d’érable). Ils ont connu des difficultés avec ce programme tout le long de la saison, le peaufinant constamment et changeant complètement la trame sonore à trois semaines des Mondiaux, où ils ont obtenu la 5e place en danse courte, leur donnant accès au tour final de la danse libre.

Aux Championnats du monde de 2017, ils ont terminé en 8e place pour la deuxième fois d’affilée. Après avoir remporté une médaille d’argent aux Championnats canadiens en 2018, Gilles et Poirier ont participé aux Jeux de PyeongChang en 2018 où ils ont une fois de plus pris le 8e rang. Ils ont fait suivre cela par leur meilleur résultat en carrière aux Championnats du monde un mois plus tard. Paul avait formé un partenariat couronné de succès avec Vanessa Crone, qui lui a permis de remporter une médaille d’argent aux Championnats du monde juniors en 2008, un titre canadien en 2011 et une participation aux Jeux olympiques d’hiver de Vancouver 2010.

À propos de Paul

Débuts: Paul a commencé à patiner à l’âge de 5 ans. Il a joué au hockey avec ses frères, mais au lieu de courir après la rondelle, il exécutait des pirouettes sur les points de mise au jeu. Lorsqu’on l’a inscrit en patinage artistique, il était heureux de pouvoir faire ce qu’il voulait. Entre 9 et 18 ans, il a partagé son temps entre les épreuves en simple et celles de danse sur glace. Il s’est concentré sur cette dernière parce qu’il avait une base solide et il aime la liberté artistique qu’elle procure. Au-delà du patinage artistique: Il a obtenu un baccalauréat ès arts en linguistique à l’Université de Toronto en 2015 avec l’intention d’entamer la maîtrise en automne 2018. Il a toujours aimé les langues et il passe énormément de temps à lire et faire de la recherche linguistique. Il aime explorer les marchés locaux, faire la cuisine, trouver de nouveaux restaurants et flâner dans les cafés. Il admire sa partenaire Piper pour son aptitude à s’abandonner à sa performance et sa capacité à vivre le moment présent, ce qu’il aimerait apprendre d’elle afin de grandir comme athlète et artiste. Le meilleur souvenir olympique de Paul est le défilé des athlètes de la cérémonie d’ouverture de Vancouver 2010. Sa citation favorite est une phrase du poète Khalil Gibran : « Le travail est l’amour rendu possible »