Biographie :

Neville Wright a mis la main pour la première fois sur un bobsleigh à l’été 2009. Moins d’un an plus tard, il devenait membre de l’équipage du bob à quatre piloté par Pierre Lueders aux Jeux olympiques d’hiver de Vancouver 2010. C’est en athlétisme que s’est amorcée la carrière sportive de Neville. Il a participé, en tant que sprinter, aux Championnats du monde 2007 de l’IAAF au sein de l’équipe de relais 4×100 m et a remporté le bronze au 100 m aux Jeux mondiaux universitaires.

Toutefois, après avoir échoué dans sa tentative de se qualifier pour Beijing 2008, il s’est mis à la recherche d’un autre sport. Après avoir poussé le bob à quatre vers une 5e place à Vancouver 2010, Neville a continué à remplir son rôle de pilier au sein de l’équipe canadienne de bobsleigh en participant aux Championnats du monde de 2011, 2012 et 2013, principalement dans l’équipage du Canada-1 piloté par Lyndon Rush.

À Sotchi 2014, il a fait partie de l’équipage de Lyndon qui s’est classé neuvième à l’épreuve de bob à quatre. Après ces Jeux, Neville a fait une pause prolongée du bobsleigh avant d’y revenir pour la saison 2016-2017. Il a poussé Nick Poloniato jusqu’à une 5e place remarquable à l’épreuve de bob à deux aux Championnats du monde de 2017. Neville est monté quatre fois sur le podium de la Coupe du monde au cours de la saison 2017‑2018, exploit souligné par une médaille d’or en bob à deux avec Christopher Spring en novembre à Whistler.

À PyeongChang 2018, Neville et ses coéquipiers Christopher SpringLascelles Brown et Bryan Barnett ont terminé au 16e rang en bob à quatre.

À propos de Neville

Débuts : Il a commencé la pratique de l’athlétisme à l’âge de 7 ans. Il a participé aux Championnats du monde de l’IAAF en 2007. Il a également concouru en athlétisme aux Jeux mondiaux universitaires de 2005 et de 2007. Il s’est essayé au bobsleigh pour la première fois à l’été 2009. Au-delà du bobsleigh : Il a obtenu son baccalauréat en éducation physique (activité et nutrition) en 2007 à l’Université de l’Alberta. Il a terminé des études en massothérapie en 2017. Il travaille comme thérapeute manuel et de réadaptation. Il adore écouter de la musique, jouer de la basse, visionner des films, jouer au Scrabble et aux mots avec des amis. Son rêve olympique est né quand il a vu le Canada gagner l’or au relais 4×100 m à Atlanta 1996. Il crée sa liste musicale de compétition la journée avant la course. Son surnom est Wolverine, mais il dit qu’il est aujourd’hui plus comme Old Man Logan. Son meilleur souvenir olympique est celui du soutien des partisans lorsqu’il concourait aux Jeux. Devise favorite : Je le peux, je le fais, je le ferai. Citations favorites : « Si l’on n’a pas d’ennemi interne, l’ennemi externe ne peut nous faire de mal. » – Proverbe africain et « S’il n’y a pas de lutte, il n’y a pas de progrès. » – Frederick Douglass