Biographie :

Le rêve olympique de Phylicia George s’est dessiné alors qu’elle regardait les Jeux olympiques de 1996 à Atlanta à la télévision. Après avoir passé quatre ans à l’université du Connecticut, elle est entrée dans la cour des grandes en 2011 lorsqu’elle est passée sous la barre des 13 secondes au 100 m haies. Elle a terminé 2e aux Championnats canadiens, ce qui lui a permis de se qualifier pour les Championnats du monde de l’IAAF, où elle s’est rendue en finale. Aux Championnats canadiens de 2012, elle s’est qualifiée pour les Jeux olympiques de Londres en remportant le 100 m et en terminant 2e au 100 m haies, mais a renoncé au 100 m pour se concentrer sur les haies. Cette décision a porté ses fruits, car elle a terminé 6avec un record personnel de 12,65 secondes. Phylicia a dû renoncer à la saison 2013 à cause de blessures à l’ischiojambier. Elle a souffert d’une tendinite à la jambe gauche et de deux déchirures à la jambe droite. Après huit mois de réadaptation, elle a été en mesure de reprendre la compétition en 2014 et de participer aux Jeux du Commonwealth à Glasgow. En 2015, elle a terminé au 2e rang aux Championnats canadiens après une 5e position aux Jeux panaméricains de Toronto. À sa première participation aux Championnats du monde de l’IAAF en quatre ans, elle a manqué de peu de se qualifier pour la finale du 100 m haies.

À propos de l’athlète…

Famille : Elle est la fille de Paul et Glenna George. L’athlétisme l’a beaucoup aidé à composer avec le décès de sa mère qui a perdu son combat contre le cancer du sein durant ses années à l’université. Elle a une sœur aînée, Paulenna, et un frère jumeau, Paul Jr. Débuts : Elle a commencé à faire de la course de haies à l’âge de 15 ans. Elle avait commencé en courant contre son père dans des stationnements et a eu le coup de foudre pour la course et la compétition. Au-delà de l’athlétisme : Elle aime lire, regarder des films et voyager. Elle aime aussi la photographie et tout ce qui concerne le maquillage et la coiffure. Elle a obtenu un baccalauréat en biologie avec mention d’excellence de l’université du Connecticut en 2010. Sa devise : Fais aujourd’hui un geste pour lequel tu te remercieras demain. Elle s’inspire de Muhammed Ali.