Biographie :

À Sotchi 2014, Dara Howell a remporté la toute première médaille d’or olympique décernée en ski slopestyle. Elle a dominé la compétition, en commençant par obtenir le meilleur pointage à la ronde de qualification. En finale, sa remarquable première descente lui a valu 94,20 points, ce qui lui a fait remporter la victoire avec presque neuf points d’avance. Après ce merveilleux sommet, elle a fait une pause pendant presque toute la saison 2014‑2015, mais a quand même remporté le bronze aux X Games d’hiver de 2015 à Aspen.

Elle n’a pas participé au circuit de la Coupe du monde de la FIS avant l’épreuve test de PyeongChang 2018, en février 2016, à laquelle elle a terminé en 4e place. Dara a continué de concourir sporadiquement tout en essayant de reprendre confiance et de retrouver son amour pour le ski. Avec l’aide de ses entraîneurs Geoff Lovelace et Sian Angharad, elle a commencé à remonter la pente depuis le point le plus bas qu’elle a vécu en carrière. À PyeongChang 2018, Dara a terminé au 21e rang.

À l’âge de 17 ans, Dara était la plus jeune athlète, chez les femmes, aux X Games d’hiver de 2012 à Aspen; elle a terminé la compétition de slopestyle au 6e rang. Elle a remporté la médaille de bronze aux X Games d’hiver de 2012 à Tignes avant de terminer ses études secondaires. Le succès lui a souri encore plus au cours de la saison 2012‑2013. Elle a remporté sa première médaille en Coupe du monde de la FIS et décroché la médaille d’argent aux Championnats du monde de 2013 de la FIS derrière sa coéquipière et compatriote Kaya Turski. Elle a également remporté le bronze aux X Games d’hiver à Aspen et à Tignes.

À propos de Dara

Débuts : Dara a commencé à skier à 18 mois. À l’âge de 15 ans, elle s’est tournée vers le ski acrobatique en signe de « rébellion » contre le ski alpin et le patinage artistique. En grandissant, elle a participé au programme de ski alpin Nancy Greene, mais elle ne l’a pas trouvé amusant. Elle aime l’aspect « sauts » du patinage artistique, mais rien d’autre. Au‑delà du ski acrobatique : Pendant la saison de ski, elle passe beaucoup de temps à lire et à regarder la télévision sur son iPad. Elle aime également passer du temps au lac et faire de la planche nautique durant la saison morte. Elle a lancé le Dara Howell Fund après Sotchi 2014 pour aider la prochaine génération d’athlètes féminines de la région de Muskoka à avoir la chance de réaliser leurs rêves. Elle dit que son plus grand soutien vient toujours de sa mère qui lui dit « quoique tu décides de faire, tu peux l’accomplir ». Elle admirait Sarah Burke en raison de sa motivation à toujours pousser pour obtenir plus. Elle a toujours un bracelet porte-bonheur dans la poche de son manteau.