Biographie :

Yuki Tsubota s’est mise au slopestyle en 2011, année où la discipline a été ajoutée au programme olympique. Yuki a intégré l’équipe nationale un an seulement après avoir décidé de se consacrer à temps plein à ce sport. À Sotchi 2014, elle était une des Canadiennes à surveiller à la nouvelle épreuve olympique puisqu’elle avait déjà en poche plusieurs podiums de certaines des compétitions internationales les plus importantes. Elle y a réalisé le quatrième pointage le plus haut de la ronde de qualification, mais elle a chuté au dernier saut de la deuxième ronde des finales. Elle a dû être transportée en civière en dehors du parcours jusqu’à l’hôpital où on lui a diagnostiqué une commotion cérébrale et une fracture de la mâchoire.

Elle est revenue au Canada pour subir une chirurgie et est retournée en piste en moins d’une semaine. Elle a toutefois pris plus de temps à recommencer à faire les figures renversées comme celle qui avait causé sa chute à Sotchi. Ressentant une baisse d’enthousiasme pour son sport en 2014‑2015, elle a connu une saison difficile, mais elle a tout de même réussi à monter sur le podium du circuit professionnel, dont la plus haute marche en finale du Circuit mondial de l’AFP (Association of Freeskiing Professionals), et a regagné confiance.

Elle a remporté sa première médaille d’or de Coupe du monde en janvier 2016, au mont Mammoth, en Californie. En avril 2012, elle avait remporté la médaille de bronze des Championnats du monde présentés par l’AFP. En décembre 2012, elle avait décroché la médaille d’argent au Dew Tour de Breckenridge, au Colorado. Elle a participé à ses premiers Championnats du monde de la FIS en 2013 et elle y a terminé 5e. Le mois suivant, elle a terminé 4e aux Championnats du monde de l’AFP.

À propos de Yuki:

Débuts : Elle a commencé à skier à l’âge de 3 ans et s’est mise à la compétition à 10 ans. Lors d’un souper avec sa mère, elle a fait la rencontre de Tavish Sutherland, un entraîneur du club de ski acrobatique de Blackcomb, qui l’a encouragée à en faire l’essai. Elle fait de la compétition de ski de bosses pendant six ans avant de s’en désintéresser. Elle a ensuite convaincu l’entraîneur provincial de ski acrobatique de la Colombie-Britannique de la laisser se joindre à l’équipe de slopestyle. Son rêve olympique a pris naissance après avoir regardé Jenn Heil remporter l’or à Turin 2006. Au‑delà du ski acrobatique : Elle aime le vélo de montagne. Elle a fait le GranFondo de Vancouver à Whistler après la saison 2015‑2016, alors qu’elle avait parié un voyage à Hawaï avec son père qu’elle pourrait parcourir à vélo l’autoroute Sea to Sky. Avant d’entamer une descente, elle chante le couplet d’une chanson secrète dans sa tête. Elle a deux chiens nommés Mr. Hapster et Hudson. Elle étudie à l’Université d’Athabasca, à temps partiel et à distance. Elle aimerait devenir conseillère financière, courtière en hypothèques ou courtière en valeurs immobilières.