Biographie :

À Sotchi 2014, Marielle Thompson s’est assuré que la médaille d’or de ski cross féminin reste entre les mains du Canada. Après avoir remporté ses huitièmes de finale, ses quarts de finale et sa demi-finale, Marielle a battu sa coéquipière Kelsey Serwa lors de la grande finale pour créer le troisième doublé canadien or-argent des Jeux. Depuis ses débuts sur le circuit de la Coupe du monde en décembre 2010, Marielle s’est imposée comme l’une des plus grandes vedettes mondiales de ski cross. Elle n’était âgée que de 19 ans lorsqu’elle a remporté sa première médaille d’or en Coupe du monde en février 2012 à Blue Mountain, au Canada. Elle a conclu la saison de Coupe du monde avec une récolte de six podiums, dont trois victoires, ainsi que le titre de championne au classement général de la Coupe du monde de ski cross féminin.

Elle est passée à l’histoire comme la première athlète canadienne à remporter un globe de cristal en ski cross. Sa saison 2012-2013 a commencé lentement, mais Marielle s’est rattrapée de belle façon avant la fin, en remportant une médaille d’argent à la Coupe du monde de Sotchi qui servait d’épreuve test en vue des Jeux olympiques. Elle a ensuite remporté la médaille d’argent des Championnats du monde FIS de 2013, assurant la présence d’une Canadienne sur le podium de ski cross pour la troisième année consécutive. À 20 ans, elle était toujours admissible aux Championnats du monde juniors FIS de 2013, et elle y a décroché la médaille d’or. Lors de la saison 2013-2014, elle a remporté son deuxième globe de cristal grâce à ses six podiums en onze compétitions, où elle ne s’est jamais classée en deçà du top 5.

Marielle a participé à seulement trois compétitions de la Coupe du monde lors de la saison 2014-2015, mais elle les a toutes remportées. Elle s’est ensuite blessée au genou aux Championnats du monde et a dû interrompre sa saison. Elle a réintégré le circuit de la Coupe du monde à l’automne 2015 et y a terminé au 2e rang du classement général avec ses quatre victoires. Marielle a remporté son troisième globe de cristal lors de la saison 2016–2017 avec ses sept victoires en 13 départs. Elle a ainsi porté à 20 le total de ses victoires et à 31 ses podiums sur le circuit de la Coupe du monde. À la mi-octobre 2017, Marielle s’est déchiré le ligament croisé antérieur et le ligament latéral interne du genou en chutant lors d’une descente d’entraînement en Suisse et elle a ensuite subi une chirurgie. Malgré son absence de la compétition durant sous les mois qui ont suivi, elle a quand même été retenue au sein de l’équipe pour les Jeux de PyeongChang 2018. À sa première course après sa blessure, elle a obtenu son meilleur chrono dans les rondes de qualiication olympiques, mais elle a été éliminée en huitièmes de finale.

À propos de Marielle

Débuts : Enfant, elle patinait et skiait. Elle a commencé à skier à l’âge de 2 ans. Elle a commencé à faire de la compétition à 11 ans et du ski cross à 16 ans. Au-delà du ski acrobatique : Elle aime faire du vélo cross-country, de la randonnée pédestre et du ski nautique. Lorsqu’elle en a le temps, elle travaille comme hôte de patinage à l’aréna de Whistler. Lorsqu’elle était petite, son idole était la skieuse canadienne Britt Janyk qui est elle aussi de Whistler. Elle n’est pas particulièrement superstitieuse, mais elle jette du sel par-dessus son épaule si elle renverse la salière, et elle évite de passer sous les échelles. Elle a assisté aux épreuves de ski cross de Vancouver 2010 comme spectatrice.