Biographie :

Avec ses quatre médailles olympiques, Denny Morrison est l’un des athlètes de patinage de vitesse sur longue piste les plus décorés. À Sotchi 2014, Denny a remporté sa première médaille olympique individuelle. Il a d’abord obtenu l’argent au 1000 m, grâce à la générosité de son coéquipier Gilmore Junio qui lui a offert sa place après que Denny eut chuté lors des essais canadiens. Il a ensuite mis la main sur le bronze au 1500 m. À 20 ans, il faisait partie de l’équipe qui a remporté la médaille d’argent en poursuite par équipes à Turin 2006. Quatre ans plus tard, à Vancouver 2010, il a décroché, avec Lucas Makowsky et Mathieu Giroux, une surprenante médaille d’or à la poursuite par équipes, la seule médaille remportée par l’équipe masculine canadienne à l’Anneau olympique de Richmond.

Depuis qu’il a commencé à concourir sur le circuit de la Coupe du monde à temps plein, lors de la saison 2005‑2006, il est un patineur solide sur les moyennes distances. Il a remporté ses premières médailles aux Championnats du monde par distances individuelles de l’ISU en 2007, soit l’argent au 1000 m et le bronze au 1500 m. Il a ensuite connu sa meilleure saison en carrière, celle de 2007‑2008, ayant gagné son premier titre mondial au 1500 m et terminé 3e au 1000 m. Il a ensuite établi un record du monde au 1500 m qui a depuis lors été brisé. Les Championnats du monde par distances individuelles de 2009 ont servi d’épreuve test pour l’Anneau olympique de Richmond, et encore une fois Denny est monté sur le podium au 1000 m et au 1500 m, avec la médaille d’argent et celle de bronze, respectivement. Après une saison post-olympique un peu irrégulière, il a repris sa place parmi les meilleurs de son sport lorsqu’il a remporté son deuxième titre mondial en carrière, en gagnant l’or au 1500 m en 2012. Il a eu un départ canon sur le circuit de la Coupe du monde de 2012‑2013, mais sa saison a été interrompue lorsqu’il s’est fracturé le péroné à la jambe gauche en faisant du ski de fond juste avant Noël. Il est retourné à la compétition en mars et a participé aux Championnats du monde par distances individuelles à Sotchi.

Après avoir remporté l’argent au 1500 m et à la poursuite par équipes des Championnats du monde par distances individuelles de l’ISU de 2015, Denny a été forcé de rater la saison 2015‑2016. En mai 2015, il a subi une fracture du fémur, des contusions aux organes, une déchirure au ligament croisé antérieur et d’autres blessures lors d’un accident de moto. En avril 2016, il a ensuite eu un AVC en faisant du vélo de montagne dans l’Utah, mais il est revenu à l’entraînement à l’automne et il a repris sa carrière en Coupe du monde, remportant une médaille d’argent en poursuite par équipes à Astana. En décembre 2017, il était de l’équipe qui a remporté l’or à l’épreuve de poursuite à la Coupe du monde de Salt Lake City, où il a réussi une impressionnante 5e place au 1500 m.

À PyeongChang 2018, Denny Morrison a terminé treizième au 1500 m.

À propos de Denny

Famille : Morrison vient d’une famille très impliquée dans le patinage de vitesse. Sa mère, Carol, a été officielle au niveau national. Son père, Dennis, est un ancien champion canadien au niveau des maîtres. Sa sœur aînée, Julie, est une ancienne compétitrice au niveau jeunesse. Son frère aîné Jay a fait partie de l’équipe nationale. Son épouse, Josie, est également membre de l’équipe nationale. Débuts : À l’âge de 3 ans, ses parents l’ont inscrit au hockey, mais comme il n’y avait pas de ligue pour son groupe d’âge, il s’est joint à un club de patinage de vitesse. Il a grandi en patinant à l’anneau extérieur de Fort St. John. Au secondaire, il a dû choisir entre le volleyball et le patinage de vitesse, mais lorsqu’il s’est qualifié pour les Championnats du monde juniors de patinage de vitesse, la décision a été pratiquement prise pour lui. Au‑delà du patinage de vitesse : Il aime travailler le bois dans ses temps libres. Il fait la promotion du cyclisme comme mode de déplacement et de ses bienfaits sur la santé, l’environnement et le portefeuille. Patinage de vitesse Canada l’a nommé athlète masculin de l’année en longue piste à huit reprises (2006‑2010, 2012, 2014 et 2015).