Biographie :

Kelsey Serwa, maintenant double médaillée olympique, a remporté l’or à PyeongChang 2018 à la tête d’un doublé canadien avec la médaillée d’argent Brittany Phelan à l’épreuve de ski cross féminin. À Sotchi 2014, Kelsey s’était remise d’une série de blessures sérieuses, mais y avait tout de même atteint la deuxième marche du podium olympique derrière sa coéquipière Marielle Thompson pour établir un troisième doublé or-argent aux Jeux, un record pour le Canada.

Kelsey était l’une des étoiles montantes du Canada lorsque le ski cross a fait ses débuts olympiques à Vancouver 2010. La skieuse, qui ne comptait que quelques années d’expérience dans le sport, a avancé vers la petite finale et elle a conclu la compétition au 5e rang du classement général. C’est durant la saison 2010‑2011 qu’elle s’est réellement démarquée comme membre de l’élite de son sport, avec une semaine particulièrement remarquable. Le 30 janvier, elle a remporté l’or aux X Games d’hiver malgré une chute à la ligne d’arrivée qui lui a causé deux fractures par compression au niveau des vertèbres thoraciques. À peine quatre jours plus tard, elle se tenait sur la plus haute marche du podium des Championnats du monde FIS. Elle a réalisé cet exploit après avoir raté volontairement l’entraînement pendant deux jours pour se reposer et se rétablir. Elle a terminé la saison au 3e rang du classement de la Coupe du monde en ski cross.

Kelsey a encore fait face à l’adversité en janvier 2012 lorsque, durant une épreuve de la Coupe du monde qui se tenait à l’Alpe d’Huez, en France, elle s’est accrochée au bâton d’une autre skieuse et s’est déchiré le ligament croisé antérieur gauche. Elle était déterminée à faire tout ce qu’elle pouvait pour accélérer son rétablissement, comme acheter un nouveau matelas et faire des séances dans un caisson hyperbare. Elle a repris la compétition à la saison 2012‑2013, au premier arrêt de la Coupe du monde qui se tenait à Nakiska, en Alberta, au début décembre. Deux jours avant Noël, elle est retournée sur la plus haute marche du podium en remportant la Coupe du monde sur l’une de ses pistes favorites à San Candido, en Italie.

Lors de la saison 2013‑2014, Kelsey a fait un autre retour après avoir subi une seconde déchirure au ligament croisé antérieur gauche durant une séance d’entraînement aux Championnats du monde 2013, en mars, ce qui a nécessité une autre opération chirurgicale. Après une saison 2014‑2015 au repos pour permettre à son corps de se rétablir, Kelsey est redevenue une adversaire de taille à la saison 2015‑2016, remportant la victoire aux X Games d’hiver. Elle a cependant subi d’autres blessures en décembre 2016 lorsqu’elle a raté un saut à l’entraînement. Le dur impact de l’atterrissage a endommagé le cartilage de son genou, ce qui a nécessité une autre chirurgie et a mis fin à sa saison.

Kelsey a entamé la saison 2017‑2018 en lion avec une troisième place au premier arrêt de la saison de Coupes du monde à Val Thorens, en France. Il s’agissait de son 19e podium de Coupe du monde.

À propos de Kelsey

Débuts : Elle a commencé à skier à l’âge de 2 ans. Elle a essayé le ski cross pour la première fois en 2007; elle avait alors 18 ans. Au-delà du ski cross : Elle aime tricoter, crocheter et bloguer pendant la saison de ski. Pendant l’entre-saison, elle aime faire du vélo, faire de la planche à ramer et jouer au golf. Elle a étudié la physiothérapie à l’Okanagan College. Elle étudie la kinésiologie à UBC Okanagan. Elle a mis sur pied KSER, une bourse d’études pour aider les étudiants-athlètes de 12e année qui obtiennent leur diplôme dans la région de Kelowna. Superstition : Elle tape toujours ses bâtons deux fois avant d’arriver à la porte de départ pour focaliser son attention sur la course et peut-être intimider ses concurrentes. Son surnom est K‑Ser. Elle voue une grande admiration à la skieuse de bosses canadienne à la retraite, Kristi Richards, pour avoir élevé les difficultés de son sport et créé le fonds Supporting the Dream Legacy Fund, qui apporte une aide financière aux athlètes en développement de la région d’Okanagan, en Colombie-Britannique. Un dollar en argent est cousu dans sa combinaison de course.