Biographie :

À PyeongChang 2018, Alex Beaulieu-Marchand a remporté la première médaille de l’histoire du Canada en ski slopestyle, lui qui a décroché la médaille de bronze. À Sotchi 2014, Alex a été le seul Canadien de la toute première épreuve de slopestyle en ski aux Jeux olympiques où il s’est même rendu jusqu’en finale. Lors de la première Coupe du monde FIS à laquelle il a participé en septembre 2012, à Ushuaia, en Argentine, il a terminé au 4e rang. Peu après, en janvier 2013, il montait sur le podium de la Coupe du monde. Il avait alors décroché la médaille de bronze à Copper Mountain, au Colorado. Après une contre-performance aux Championnats du monde FIS de 2013, il a terminé au 4rang des Championnats du monde organisés par l’Association of Freeskiing Professionals.

En décembre 2013, il a conclu les Championnats Dew Tour iON Mountain de Breckenridge, au Colorado, au 2e rang. Alex s’est déchiré le ligament croisé antérieur gauche lors des X Games d’hiver d’Aspen en 2015. Il a ensuite subi une chirurgie et a passé neuf mois à l’écart des compétitions. Il devait prendre aux X Games d’Aspen en 2016, mais il s’est fracturé la clavicule gauche juste avant la compétition.

La saison 2016‑2017 a été l’une des meilleures qu’Alex a connues, notamment en raison de sa 3e place au Dew Tour à Breckenridge, au Colorado, en décembre, et de sa médaille de bronze au X Games d’Aspen à la fin du mois de janvier. Il a aussi remporté sa première médaille de bronze en Coupe du monde FIS à Québec en février.

À propos d’Alex

Débuts : Il a commencé à skier à l’âge de 2 ans, une passion transmise par son grand-père. Il a découvert le slopestyle à 12 ans. Il a grandi dans une famille de skieurs, mais il s’est mis au slopestyle pour suivre un ami qui l’a inspiré à en faire davantage dans le parc à neige. Au‑delà du ski acrobatique : Il aime le surf et il essaie d’en faire le plus souvent possible. Il aime aussi le wakeboard, le vélo de montagne et les expéditions de camping. On le surnomme ABM. Sa devise : Si tu n’y crois pas, ça n’arrivera pas.