Biographie :

Kaetlyn Osmond est devenue la première Canadienne à devenir championne du monde de patinage artistique en simple féminin en 45 ans. C’était seulement un mois après avoir remporté deux médailles à PyeongChang 2018, décrochant le bronze en simple et contribuant à la médaille d’or canadienne dans l’épreuve par équipes. Osmond a participé à l’écriture d’une page de l’histoire du patinage artistique au Canada lors des Championnats du monde de 2017 quand elle a remporté la médaille d’argent et partagé le podium avec sa coéquipière Gabrielle Daleman, médaillée de bronze. C’était la première fois que deux patineuses canadiennes se tenaient ensemble sur le podium des Championnats du monde.

Au début de la saison, après avoir gagné l’argent aux deux compétitions du Grand Prix auxquelles elle a participé, Kaetlyn est devenue la première patineuse canadienne depuis Joannie Rochette, en 2009, à se qualifier pour la finale du Grand Prix de l’ISU. Ces résultats étaient depuis longtemps attendus pour Kaetlyn, qui a remporté l’or à sa première participation à une épreuve de Grand Prix de l’ISU, les Internationaux de Patinage Canada, en octobre 2012. Cependant, en raison des blessures qu’elle a subies, ses saisons de compétition ne se sont pas toujours déroulées comme prévu. En effet, elle a dû se retirer des compétitions du Grand Prix à l’automne 2013 en raison d’une blessure à un ischio-jambier, mais elle s’est rétablie et elle a gagné son deuxième titre canadien consécutif en janvier 2014. Elle s’est qualifiée du même coup pour Sotchi 2014, où elle a aidé le Canada à remporter l’argent à l’épreuve par équipes présentée aux Jeux olympiques d’hiver pour la première fois. Kaetlyn a par la suite raté toute la saison 2014-2015 en raison d’une fracture du péroné droit qui a nécessité deux opérations. Lors de la première, une plaque et sept vis ont été insérées dans sa jambe, puis retirées lors de la deuxième opération.

Durant la saison 2015-2016, elle a réappris à concourir. Kaetlyn a fait son entrée sur la scène nationale aux Championnats canadiens de 2012, où elle a terminé au 1er rang du programme court avant de mettre la main sur la médaille de bronze, tout juste un an après s’être classée 6e chez les juniors. À ses débuts aux Championnats du monde, en 2013, elle a obtenu une surprenante 4e place au programme court, et elle a terminé en 8e position au classement général. Elle a gagné son troisième titre national en 2017. Kaetlyn a atteint de nouveau la plus haute marche d’un podium du Grand Prix aux Internationaux Patinage Canada en octobre 2017. Elle a ensuite remporté le bronze de la Finale du Grand Prix en décembre, devenant la seule Canadienne à obtenir une médaille à cette épreuve depuis la saison 2004-2005, où Joanie Rochette avait réussi l’exploit.

 À propos de Kaetlyn

Débuts : Elle a commencé à patiner à l’âge de 2 ans. Elle a suivi les pas de sa sœur aînée Natasha en patinage artistique et s’est poussée à fond pour être aussi bonne qu’elle. Ce n’est que lors de la cérémonie de clôture des Jeux de Sotchi 2014 qu’elle a vraiment compris la signification des Jeux et à quel point ceux-ci se démarquent des autres compétitions. Quitter Terre-Neuve : Vers la fin des années 1990, la famille se rendait à Montréal pendant l’été pour que Natasha puisse s’entraîner. Quand Natasha a déménagé à Montréal de façon permanente, la famille a suivi en 2005. C’est à Montréal que le potentiel de Kaetlyn comme patineuse s’est développé. La famille a par la suite déménagé à Edmonton parce que son père, qui travaillait sur une plateforme de forage dans le Golfe persique, était prêt à revenir au Canada. Au-delà du patinage artistique : Elle est une mordue de livres qui adore les histoires d’amour. Elle aime aussi regarder en rafale des séries sur Netflix. Elle étudie les communications, en ligne, à l’Université Athabasca. Après qu’elle eut remporté le titre canadien en 2013, la ville de Marystown (Terre-Neuve) a érigé une enseigne aux trois entrées de la ville pour souligner qu’il s’agit de sa ville natale. L’aréna de la ville a été rebaptisé en son honneur en avril 2014. Son plus grand souvenir des Jeux olympiques est d’avoir vu Joannie Rochette gagner le bronze à Vancouver 2010. Citation favorite : « Ne laisse jamais la possibilité d’une prise t’empêcher de jouer ta partie. » – Babe Ruth.