Biographie :

Alex Boisvert-Lacroix s’est illustré au cours de la saison 2015-2016. Il a obtenu ses premières médailles de Coupe du monde quand il a remporté deux médailles d’argent et deux médailles de bronze à l’épreuve du 500 m pour terminer au 5e rang du classement général de la compétition pour cette distance. Il a aussi remporté une médaille de bronze à l’épreuve du 500 m tandis qu’il en était à sa première présence aux Championnats mondiaux de distances individuelles de l’ISU. Il s’agissait des derniers championnats du monde où l’épreuve du 500 m allait être basée sur le cumul des chronos de deux courses. Après avoir terminé au 10e rang lors de la première course, Alex a affiché le deuxième meilleur chrono à la deuxième course pour ainsi accéder au podium.

Après avoir connu moins de succès pendant la saison 2016‑2017, Alex a réalisé une autre première en carrière en décembre 2017 quand il a remporté deux épreuves de 500 m consécutives en Coupe du monde, soit une à Calgary et l’autre à Salt Lake City. Alex a entamé sa carrière de patinage de vitesse comme patineur sur courte piste et, à ce titre, il s’est taillé une place au sein de l’équipe nationale en 2006. À sa première participation à une épreuve de Coupe du monde pour amorcer la saison 2007‑2008, il a remporté une médaille de bronze au 500 m.

Alex était alors prêt à mériter le droit de représenter son pays comme membre de l’équipe olympique de 2010. Cependant, à peine trois semaines avant les essais de l’équipe nationale, il a reçu un diagnostic de mononucléose. Cela s’est révélé un tournant de sa carrière. Il s’est rendu compte que sa carrière stagnait en courte piste et a donc décidé de mettre ses talents à l’épreuve comme patineur sur longue piste, et il a réussi à se tailler une place au sein de l’équipe de Coupe de monde pour la deuxième moitié de la saison 2011‑2012. Après avoir raté sa qualification pour Sotchi 2014, Alex a décidé de retourner s’installer à Montréal après deux ans d’entraînement à Calgary.

À PyeongChang 2018, Alex termine 11e à l’épreuve du 500 m.

À propos d’Alex

Débuts : Il a commencé à faire du patinage de vitesse à 6 ans après avoir vu des enfants plus âgés faire de la course. À 10 ans, il faisait de la compétition en patinage de vitesse sur courte piste aux Jeux d’hiver du Québec, puis il a participé aux Championnats canadiens et nord-américains par groupes d’âge. Au‑delà du patinage de vitesse : Il aime regarder des téléséries et des films pour se détendre. Il aime voyager et pratiquer d’autres activités sportives pendant la saison morte. Il a obtenu son baccalauréat en éducation physique de l’Université du Québec à Montréal et a travaillé comme enseignant suppléant. Il porte de vieux t‑shirts qui ont une importance symbolique pour lui (notamment celui que portait sa mère quand elle jouait au volleyball de haut niveau) sous sa combinaison de course. Il dit souvent « On a du fun! » et rigole bien avant et après une séance d’entraînement importante, car il aborde son entraînement avec le plus grand sérieux possible. François Hamelin est son meilleur ami depuis le moment où ils sont devenus simultanément membres de l’équipe nationale de patinage de vitesse sur courte piste, après avoir été des rivaux du même groupe d’âge qui se détestaient l’un l’autre.