Comment ça fonctionne :

L’athlétisme fait partie du programme olympique depuis les premiers jeux de l’Antiquité tenus à Olympie, en Grèce, en 776 avant J.-C. Lors de ces jeux, seule l’épreuve de stadion, une course d’environ 200 mètres, avait été disputée. Au fil du temps, d’autres épreuves, telles que le lancer du disque, le lancer du javelot et le saut en longueur, ont été ajoutées.

Dans l’histoire de l’athlétisme moderne, la première compétition universitaire s’est déroulée entre Oxford et Cambridge en 1864. Trente-deux ans plus tard, à Athènes, lors des premiers Jeux olympiques modernes, l’athlétisme était une compétition importante et incluait 12 épreuves. En 1912, la Fédération internationale d’athlétisme amateur a été fondée dans le but de normaliser les règles, l’équipement et les records du monde. La première participation des femmes aux épreuves olympiques d’athlétisme a eu lieu à Amsterdam 1928. Jusqu’en 1983, année des premiers Championnats du monde de l’IAAF, les Jeux olympiques étaient le seul événement international d’envergure pour l’athlétisme. L’athlétisme figure au programme des Jeux panaméricains depuis depuis 1951, année où ces Jeux ont eu lieu pour la toute première fois.

Bailey, Donovan

 

À la première présence d’athlètes canadiens aux Jeux, en 1900 à Paris, les athlètes avaient tous participé à des épreuves d’athlétisme. Parmi ces athlètes, on retrouvait George Orton, qui a réussi à décrocher la médaille d’or au 2500 m et, moins d’une heure plus tard, la médaille de bronze au 400 m haies et devenait le premier médaillé olympique du Canada.

Aux Jeux olympiques, 47 épreuves sont disputées, ce qui fait de l’athlétisme le sport ayant le plus grand nombre d’épreuves. Ces épreuves se regroupent sous cinq catégories : les épreuves de piste, les épreuves de lancers, les épreuves de sauts, les épreuves combinées et les épreuves sur route. Pour se qualifier aux Jeux olympiques, les athlètes doivent réussir un standard établi par l’IAAF.