Biographie :

À sa seule participation aux Jeux olympiques, Ethel Catherwood, Canada, que le légendaire journaliste sportif Lou Marsh avait surnommée « Saskatoon Lily », a été l’athlète féminine la plus souvent photographiée à Amsterdam 1928.

Quelques semaines seulement avant les Jeux, Catherwood a vu son record du monde au saut en hauteur lui être ravi par la Néerlandaise Lien Gisolf, qui s’est ensuite retrouvée devant les siens à Amsterdam. Quand la barre a été placée à 5-2½ (1,59 m), seule Catherwood a réussi son saut devant une foule très partisane, pour ainsi remporter la toute première médaille d’or olympique remise dans une épreuve féminine de saut en hauteur. Elle est devenue la première femme du Canada à être couronnée championne olympique.

Catherwood faisait partie des « Matchless Six » (les Six Incomparables »), le groupe de Canadiennes qui se sont retrouvées à Amsterdam 1928, à l’occasion des premiers Jeux olympiques à permettre aux femmes de disputer les épreuves d’athlétisme. Elle était fort talentueuse au lancer du javelot, mais malheureusement pour Catherwood, cette discipline n’était pas au programme à Amsterdam 1928. À son retour chez elle à Saskatoon, la championne olympique, maintenant une héroïne à l’échelle nationale, a été accueillie par une foule imposante à l’occasion d’une joyeuse célébration et on lui a offert une bourse d’études au montant de 3000 $ afin qu’elle se consacre à des leçons de piano. On lui a aussi offert deux rôles au cinéma, qu’elle a refusés.

Catherwood est née dans le Dakota du Nord et, à l’âge de 17 ans, elle a accompagné sa famille quand celle-ci s’est installée à Saskatoon, en Saskatchewan. Une athlète accomplie dans plusieurs disciplines, Catherwood a aussi excellé au basketball et au baseball. Elle s’est fait un nom dans le monde de l’athlétisme canadien au mois de juillet 1926 quand elle a établi un record canadien du saut en hauteur, soit 4-11½ (1,51 m), à Saskatoon, et elle a ensuite réussi un saut de 5-2 7/16 (1,585 m) pour établir le premier record du monde de sa carrière, quelques mois plus tard.

Aux Championnats canadiens de l’AAU en 1927, Catherwood a remporté les épreuves du saut en hauteur et du lancer du javelot. En 1928, elle a réussi à défendre ses deux titres, établissant son deuxième record du monde au saut en hauteur, soit 5-3 (1,60 m), et un record canadien au lancer du javelot de 118-8.

Après Amsterdam 1928, Catherwood a continué à pratiquer l’athlétisme pendant quelques années encore. Elle a remporté les titres canadiens du saut en hauteur et du lancer du javelot en 1930 ainsi qu’un autre championnat au javelot en 1931, titre qui a été accompagné d’une médaille de bronze au saut en hauteur. Gênée par une série de blessures, Catherwood a pris sa retraite de l’athlétisme.

Catherwood s’est mariée deux fois et a vécu deux divorces. Elle a passé le reste de sa vie en Californie, vivant dans le plus grand secret et évitant le public ainsi que les médias. Elle n’a jamais parlé de ce qu’elle a vécu aux Jeux olympiques, elle a vendu toutes ses médailles et tous ses trophées, a refusé toutes les demandes d’entrevue, et ne répondait jamais aux invitations pour assister à des retrouvailles. Même la nouvelle de sa mort à Grass Valley, en Californie en 1987, n’est devenue publique que huit mois plus tard, en 1988.

Catherwood a été intronisée au Temple de la renommée olympique du Canada en 1949, au Panthéon des sports canadiens en 1955, au Temple de la renommée du sport de la Saskatchewan en 1966, ainsi qu’au Temple de la renommée du sport de Saskatoon en 1986.