Biographie :

Lanni Marchant est la détentrice actuelle des records canadiens au marathon et au demi-marathon. Elle a établi la marque de 2:28:00 au marathon en octobre 2013 à Toronto, battant un record qui tenait depuis 28 ans, et celle de 1:10:47 au demi en mars 2014 à Nashville. Elle a terminé 4e du marathon des Jeux du Commonwealth de 2014 après avoir fait ses débuts au Mondial en 2013. Faisant suite à une 2e place en 2014, elle a remporté cette année le titre canadien au 10 km, terminant à seulement quatre secondes du record canadien. Lanni a ensuite remporté le bronze au 10 000 m des Jeux panaméricain de 2015 à Toronto en plus de participer, la même année, aux épreuves de longue distance des Championnats du monde IAAF. Deux semaines plus tard, elle a décroché le titre canadien du demi-marathon. Au 10 000 m en salle, elle est la troisième Canadienne la plus rapide de tous les temps. Lanni a eu le dessus sur ses nombreuses blessures en carrière malgré un diagnostic d’ostéoporose à sa troisième année d’université. Elle a souffert d’une fracture du fémur, du tibia et du bassin en 2009.

 À propos de l’athlète…

Famille : Son frère et sa sœur aînés se nomment Daniel et Samantha; et ses frères et sœurs cadets s’appellent Randi, Shane, Shannon et MacKenzie. Débuts : Elle a commencé à faire des courses au secondaire, mais n’a commencé à courir des marathons de niveau élite qu’à l’âge de 28 ans. Elle faisait du patinage artistique de 3 à 17 ans pour se tenir en forme. Au-delà de l’athlétisme : Elle est avocate de la défense en droit criminel. Elle a obtenu son baccalauréat en droit (L.L.B.) de l’Université d’Ottawa et son doctorat (J.D.) de l’université Michigan State. Elle a aussi fait un baccalauréat en économie à l’université du Tennessee à Chattanooga. Elle aime lire, cuisiner et essayer différentes sortes de bières. Sa devise : Je suis maître de ma destinée. Elle aime aller au cinéma en après-midi les jours où elle a une course en soirée. Cela lui change les idées et elle évite ainsi de dépenser son énergie inutilement en cédant à la nervosité.