Biographie :

Reid Coolsaet est le deuxième marathonien le plus rapide de l’histoire canadienne. En septembre 2015, il a réussi un temps de 2:10:28 qui lui a valu la 6e place à Berlin en s’approchant à moins de 19 secondes du record canadien de Jerome Drayton qui tient depuis 40 ans. Lors de la même course, Reid a obtenu le meilleur résultat pour un coureur originaire d’un pays autre que le Kenya ou l’Éthiopie.

Il avait déjà obtenu le chrono nécessaire pour se qualifier à Rio 2016 grâce à son temps de 2:11:24 au marathon de Rotterdam où il a terminé 7e en avril 2015. Ses deux remarquables performances sont survenues après une absence en 2014 en raison de la déchirure de l’un des muscles abdominaux de son bassin qui a entraîné un morceau de celui-ci. Reid est devenu champion canadien lors de son tout premier marathon en 2009.

L’année suivante, il retranchait plus de cinq minutes à son record personnel avant de compléter le Toronto Waterfront Marathon de 2011 en 2:10:55 pour obtenir son laissez-passer pour les Jeux de Londres. Lors de ses premiers Jeux olympiques, il s’est classé 27e des 85 hommes qui ont terminé le marathon. Il a ensuite amélioré son résultat de quatre places aux Jeux de Rio, où il a terminé 23e, six minutes derrière le vainqueur. En 2011, 2013 et 2015, Reid a été le 2e meilleur marathonien nord-américain au classement.

À propos de Reid

Famille : Ses parents se nomment Robert et Susan Coolsaet. Il a un frère cadet, Adam, et une sœur cadette, Kaleigh. Sa femme s’appelle Marie. Débuts: Il a tout d’abord fait de la compétition en cross-country et course sur piste en 6e année. Il aime la course sur sentier et a découvert très tôt, à l’âge de 7 ans, qu’il avait du talent lors d’un camp sportif offert par McMaster. Au-delà de l’athlétisme : Il est diplômé de l’Université de Guelph. Il a fait un baccalauréat spécialisé en gestion du marketing. Il appuie Connecting Countries, un organisme qui aide à faire construire des latrines au Kenya, où il s’entraîne quatre à dix semaines par année depuis six ans. Il a été témoin de la différence pour les écoles. Il aime lire. On le surnomme Mzungu. En voyage, il collectionne du café et des chopes de bière. Sa devise : Un voyage de mille lieues commence toujours par un premier pas.