Biographie :

Sekou Kaba aspire à représenter le Canada depuis qu’il est arrivé au pays et a réussi les standards pour les Championnats du monde jeunesse de l’IAAF, mais n’a pas pu participer parce qu’il n’avait pas encore obtenu sa citoyenneté canadienne. Il a regardé ses coéquipiers à la télévision sachant que son jour viendrait. Il a obtenu sa citoyenneté en 2012 et a représenté son nouveau pays pour la première fois aux Championnats des moins de 23 ans de l’Association d’athlétisme de l’Amérique du Nord, de l’Amérique centrale et des Caraïbes (NACAC) au Mexique, et ce, malgré une tendinopathie patellaire. En 2013, aux Jeux de la Francophonie, il a remporté la médaille d’or du 110 m haies après avoir éclipsé le champion du monde de 2005, Ladji Doucouré, devant ses partisans en France. Cette année-là, il a aussi souffert de troubles aux muscles ischiojambiers. Aux Championnats canadiens, Sekou a terminé 2e au 110 m haies en 2012 et 2013, puis 3e en 2014 et 2015, année où il a réalisé un record personnel de 13,43 secondes. Après avoir manqué sa qualification pour la finale du 110 m haies des Jeux panaméricains de 2015 à Toronto par 0,02 seconde, Sekou a fait son entrée sur la scène des Championnats du monde de l’IAAF à Beijing, où il a atteint la demi-finale. Il a remporté le titre national universitaire SIC 2014 au 60m haies avec un temps de 7,79 secondes, battant le record SIC détenu depuis 1984 par le médaillé d’or olympique de 1992 Mark McKoy.

À propos de l’athlète

Famille : Ses parents se nomment Abdourahmane Kaba et Seynabou Gueye; il est le troisième d’une fratrie de sept nommés respectivement Aissatou, Djaba, Saran, Ismael, Fanta et Hawa. La famille a déménagé au Canada en 2007 après avoir immigré aux États-Unis en 2001 pendant l’adolescence de Sekou. Débuts : Il a commencé l’athlétisme à l’âge de 11 ans. Il n’avait jamais entendu parler d’athlétisme en Guinée, mais des athlètes à l’entraînement ont piqué sa curiosité à son arrivé e à sa nouvelle école à Ypsilanti, au Michigan. Comme il avait toujours été connu pour son saut exceptionnel, il y a vu la possibilité d’exprimer son talent naturel. Au-delà de l’athlétisme : Il est un grand amateur de musique et peut passer des heures à fouiller son iPod pour de nouveaux sons. Il se verrait faire carrière comme photographe; pendant la saison de compétition, il est constamment en train de prendre et d’éditer des photos. Il a un emploi à temps partiel comme gérant d’un kiosque photo lors d’événements spéciaux. Il étudie en criminologie à l’Université d’Ottawa. Il voyage toujours avec un pot de beurre d’arachides naturel, difficile à se procurer ailleurs dans le monde. Parfois, il mange un biscuit au beurre d’arachides sur son chemin vers la piste parce qu’il aime être heureux quand il course. Citation favorite : « À toujours faire le bien, on n’a jamais tort. » – Mark Twain