Résumé des Jeux :

Jeux de la Ire Olympiade

C’est lors du premier congrès du CIO, en 1894 à Paris, que la Grèce s’est vue confier la tâche d’organiser les premiers Jeux olympiques de l’ère moderne. Comme le site des Jeux olympiques de l’Antiquité, Olympie, était isolé et sous-développé, c’est Athènes qui a eu l’honneur d’être élue ville hôte.

Dépourvu du soutien financier du gouvernement grec, le comité d’organisation a vendu des timbres et des médailles souvenirs pour récolter des fonds. L’homme d’affaires Giorgios Averof a fait don d’environ un million de drachmes pour financer la restauration du Stade panathénaïque dont la construction remonte à 330 avant J.-C.

Dans le même esprit que les Jeux olympiques de l’Antiquité, tous les compétiteurs étaient des hommes. Les plus grosses délégations provenaient de Grèce, d’Allemagne, de France et de Grande-Bretagne. À l’époque, les vainqueurs recevaient une médaille d’argent, un rameau d’olivier ainsi qu’un diplôme. Ceux qui se classaient deuxièmes obtenaient une médaille de cuivre, un rameau de laurier et un diplôme.

Le 6 avril, l’Américain James Connolly a remporté l’épreuve du triple saut et est devenu le premier champion olympique en 1500 ans. Les Athéniens ont accueilli les Jeux avec enthousiasme et leur soutien a été récompensé par la victoire de Spyridon Louis, un berger de la région, au marathon qu’on considérait comme l’épreuve reine des Jeux.

C’est lors des Jeux d’Athènes qu’on a joué pour la première fois l’hymne olympique, une composition de Spiros Samaras et Kostis Palamas. Il a été officiellement adopté lors de la Session du CIO en 1958.

Serment olympique (athlètes): S.O.

Serment olympique (officiels): S.O.

Serment olympique (entraîneurs): S.O.

Allumage de la vasque olympique: S.O.

Ouverture officielle: Le roi George I