Biographie :

Jouissant d’une très bonne condition physique en raison de ses antécédents en danse, Jessica O’Connell est montée sur le podium à ses premiers Championnats canadiens juniors. Elle a toujours été une fervente amatrice des Jeux olympiques, et ces résultats l’ont convaincue qu’avec un peu d’effort, il était possible de concourir pour Équipe Canada. Elle a représenté le Canada aux Championnats du monde juniors de l’IAAF en 2008. Après avoir inscrit un record personnel de 15:13.21 au 5000 m en mai 2014, elle a terminé 10e à cette épreuve aux Jeux du Commonwealth à Glasgow. Elle a en plus amélioré cette marque personnelle en mai 2015 avec un chrono de 15:06.44, le quatrième temps canadien le plus rapide du 5000 m. Une ombre est apparue au tableau de cette saison remarquable lorsqu’elle a souffert d’une tendinite aiguë à son tendon d’Achille pendant un entraînement en juin 2015. Elle s’est vue forcée de renoncer à participer aux Championnats canadiens et à ce qui aurait dû être ses premiers Championnats du monde de l’IAAF. Elle a été en mesure de participer aux Jeux panaméricains de 2015 à Toronto, où elle était inscrite parmi les meilleures coureuses du 5000 m. Sa blessure l’a contrainte à modifier son entraînement, ce qui l’a empêchée de briller à la hauteur de son potentiel. À sa plus longue épreuve d’une période de trois semaines, elle n’a pu faire mieux qu’une 7e place. Malgré tout, elle a été la meilleure Canadienne au tableau des résultats et elle a été fière de sa résilience. Elle a dû attendre six mois avant de pouvoir reprendre un rythme d’entraînement normal.

À propos de l’athlète…

Famille : Les parents de Jessica s’appellent Stephen O’Connell et Annette Comeau O’Connell; elle a une jeune sœur nommée Liz. Débuts : En grandissant, elle pratiquait la danse irlandaise et, motivée par son amour de la compétition, elle a pratiqué sans relâche afin de s’améliorer. Elle a fait le saut en athlétisme en 11e année; elle pratiquait la course sur piste et le cross-country occasionnellement au secondaire jusqu’à ce qu’un entraîneur de club l’invite à s’entraîner après une compétition. Au-delà de l’athlétisme : Elle a obtenu une maîtrise en physiologie de l’exercice de l’Université de Calgary en décembre 2015, et elle avait préalablement obtenu son baccalauréat de l’université West Virginia. Elle travaille en tant qu’assistante de recherche pour plusieurs projets en lien avec la kinésiologie à l’Université de Calgary, où elle est aussi entraîneure personnelle. Elle aime faire de la pâtisserie, écouter de la musique et assister à des spectacles d’artistes locaux, apprendre, faire de la randonnée et explorer les montagnes. Elle est athlète ambassadrice pour l’organisation Rapides et Radieuses. Jessica sent qu’il en va de sa responsabilité, en tant qu’athlète, d’aider la communauté qui lui a tellement donné. On la surnomme Jess et J‑Conn. Ses sources d’inspiration sont Megan Metcalfe et Malindi Elmore qui s’entraînaient avec les mêmes entraîneurs qu’elle et qui sont devenues des sœurs pour elle. Lorsque les numéros de ses dossards de course ont des chiffres qui se répètent (p. ex. : 393, 522, etc.), elle considère cela comme un signe de chance. La veille d’une course, elle aime manger de la crème glacée. Sa citation préférée est de Nelson Mandela : « Cela paraît toujours impossible jusqu’à ce que quelqu’un le fasse. »