Biographie :

Crystal Emmanuel a fait ses débuts olympiques à Londres 2012, où elle a accédé à la demi-finale du 200 m. Quatre ans plus tard à Rio 2016, elle a participé aux trois épreuves de sprint. Demi-finaliste encore une fois au 200 mètres, elle a pris le septième rang avec l’équipe du relais 4 x 100 m. Emmanuel a été une des meilleures sprinteuses du Canada au cours des dernières années.

Aux Championnats canadiens de 2011, elle est devenue la première femme à réussir le doublé 100 m/200 m depuis 2003. En 2012, elle a remporté le 200 m et terminé 2e du 100 m. L’année suivante, c’est l’inverse : 1re au 100 m et 2e au 200 m, résultats qu’elle a d’ailleurs reproduits en 2014. Elle a réussi son record personnel au 100 m de 11,27 secondes en terminant au 2e rang des Championnats canadiens de 2015 où elle a aussi terminé 2e au 200 m.

Crystal a assuré le premier relais du 4×100 m aux Championnats du monde de l’IAAF de 2013 où le Canada a terminé 6e en 42,99 secondes, un record canadien. Elle a mené à nouveau le relais au aux Championnats du monde de l’IAAF de 2015, où le Canada a terminé 4e, abaissant le record canadien à 42,85 secondes et obtenant son laissez-passer pour Rio 2016.

Crystal et l’équipe du relais 4×100 m ont ensuite capturé le bronze aux Jeux panaméricains de 2015 à Toronto, suivi d’une sixième place aux Championnats du monde de l’IAAF où les coureuses ont abaissé le record canadien à 42,60 secondes. En juillet 2017, Emmanuel a abaissé un record canadien au 200 mètres établi 34 ans auparavant, remportant une épreuve en Irlande avec un chrono de 22.50. Elle a ensuite disputé la finale du 200 m des Championnats du monde de l’IAAF 2017.

À propos de Crystal

Débuts : Elle a commencé l’athlétisme à l’âge de 6 ans… Sa mère faisait de la course sur piste et elle l’a inscrite même si elle préférait le ballet et la gymnastique… La compétition relevée à La Barbade l’a poussée à s’entraîner très fort… Autres intérêts : Elle aime lire, voyager et magasiner… Elle ne sait plus combien de paires de souliers de course elle a achetées. Elle les transporte dans une valise à part pour ne pas les érafler ou les abîmer… De tout et de rien : En voyage, elle apporte toujours le mouchoir que sa grand-mère lui a donné avant de mourir… Elle collectionne les verres à shooter… Elle a plusieurs tatouages dont les anneaux olympiques sur sa cuisse, un pour La Barbade ainsi que sa devise « Pas de peur, juste de l’amour .» … Elle a fait sienne la devise « Termine comme Barnaby » en l’honneur de son coéquipier Daundre Barnaby décédé dans un accident en nageant lors d’un camp d’entraînement en mars 2015…