Biographie :

Syl Apps était un athlète complet et un Canadien qui a refusé un contrat au hockey professionnel pour participer aux Jeux olympiques de Berlin 1936.

Charles Joseph Sylvanus « Syl » Apps a fait ses débuts olympiques à Berlin en 1936, finissant sixième au saut à la perche et établissant un record personnel grâce à une prestation de 4,00 mètres. Avant les Jeux de Berlin, Apps avait remporté l’or au saut à la perche aux Jeux de l’Empire britannique 1934 en Angleterre, et il a ensuite mené les Marauders de McMaster aux Championnats canadiens universitaires de football, que l’équipe a remportés.

Apps a bien failli ne jamais participer aux Jeux olympiques. En 1935, Conn Smythe, alors propriétaire principal des Maple Leafs de Toronto dans la Ligue nationale de hockey (LNH), a vu en Apps un athlète talentueux alors qu’il jouait au football universitaire à l’Université McMaster et lui a offert un contrat pour jouer au hockey. Apps a initialement refusé l’offre pour maintenir son statut d’athlète amateur, et donc son admissibilité aux Jeux olympiques.

C’est au hockey qu’Apps est devenu une légende au Canada. Après être rentré des Jeux de Berlin, Apps a accepté l’offre de Smythe et il s’est joint aux Maple Leafs de Toronto avec qui il a connu un succès immédiat en remportant le tout premier trophée Calder remis à la recrue de l’année, en 1937.

En 1941, Apps était capitaine des Maple Leafs – un poste qu’il a occupé tout au long de sa carrière de hockeyeur. En séries éliminatoires de la Coupe Stanley en 1942, les Leafs tiraient de l’arrière par trois matchs à zéro face aux Red Wings de Detroit. Apps n’avait toujours pas inscrit de point. Les Leafs ont effectué une remontée en gagnant les quatre matchs suivants, ce qui est encore considéré aujourd’hui comme une des plus grandes remontées de l’histoire de la LNH alors qu’Apps a amassé sept points et a conclu les séries comme meilleur pointeur chez les Leafs. Après cette saison, Apps a rejoint l’armée et la plupart de ses coéquipiers ont emboité le pas.

Excellent patineur et manieur de bâton, Apps, qui portait le numéro 10, a passé toute sa carrière de hockeyeur, de 1936 à 1948, à Toronto, remportant trois titres de la Coupe Stanley et enfilant 201 buts. Il a remporté le trophée Lady Byng en 1942, remis au joueur « le plus gentilhomme et qui démontre le meilleur esprit sportif tout en offrant des performances remarquables ». À l’occasion des célébrations du centenaire de la LNH en 2017, la ligue a nommé Apps comme l’un des « 100 meilleurs joueurs » de l’histoire du circuit.

À l’âge de 33 ans et au sommet de sa forme, Apps a accroché ses patins pour accepter un emploi en marketing au magasin à rayons Simpson. Il est devenu politicien, membre de l’Assemblée législative de l’Ontario, puis membre du Cabinet fédéral, comme ministre des Services correctionnels de 1971 à 1974. Ironiquement, comme joueur de hockey, il n’a passé que 56 minutes au banc de pénalités.

Quelques institutions en Ontario ont été nommées en son honneur, dont le Centre de recherche Syl and Molly Apps de Kingston, le Centre jeunesse Syl Apps d’Oakville et le Centre communautaire Syl Apps de Paris. En 1998, le Temple de la renommée du sport de l’Ontario a créé le prix Syl Apps, remis à l’athlète ontarien de l’année. En 2001, Postes Canada a inclus Apps dans une série de timbres à 47 cents mettant en vedettes des étoiles de la LNH.

L’héritage d’Apps va au-delà de sa propre carrière. Deux autres générations d’Apps ont excellé dans le sport, dont son fils Syl Apps Jr, qui a joué dans la LNH (avec les Rangers, les Penguins et les Kings, de 1970 à 1980) et qui a disputé le Match des Étoiles de la LNH en 1975. Sa petite-fille, Gillian Apps, est une triple championne olympique, ayant représenté le Canada en hockey féminin à Turin 2006, Vancouver 2010 et Sotchi 2014. Son petit-fils, Syl Apps III, a joué au hockey à l’Université Princeton avec un passage dans les ligues mineures et son petit-fils Darren Barber a remporté l’or olympique aux Jeux de Barcelone en 1998 avec l’équipage masculin d’aviron à huit du Canada.

Apps a fait son entrée au Temple de la renommée du hockey en 1961, au Panthéon des sports canadiens et au Temple de la renommée olympique du Canada en 1975, puis il a été reçu membre de l’Ordre du Canada en 1977.

Apps a succombé à une crise cardiaque en 1998, à l’âge de 83 ans.