Biographie :

Le grand moment de la carrière de Kendra Clarke est survenu lors des Championnats panaméricains juniors de 2015 qui avaient lieu dans sa ville natale, Edmonton. Elle a alors remporté la médaille d’or du 400 m. Après avoir pris une pause lors de sa première année d’études à l’Université Johnson C. Smith en 2014-2015, Kendra a terminé 4e au 400 m des Championnats d’athlétisme extérieurs de la Division II de la NCAA de 2016 en plus d’aider les Golden Bulls à remporter le relais 4×400 m. En mars 2016, elle a réussi un record personnel de 52,54 secondes, avant d’améliorer sa marque au 400 m à 52,19 secondes en terminant au 3e rang des Championnats canadiens de 2016, ce qui lui a permis d’être admissible aux Jeux olympiques de 2016 à Rio par un centième de seconde.

À propos de l’athlète…

Débuts : Elle a commencé à faire de la course sur piste à l’âge de 16 ans pour suivre les traces de sa sœur aînée et parce qu’elle adorait la course. Au-delà de l’athlétisme : Elle étudie en deuxième année à l’université Johnson C. Smith à Charlotte (Caroline du Nord) où elle fait une majeure en communications. On la surnomme KC, Kenji ou Bubbles. Elle considère ses bandanas comme ses porte-bonheur. En voyage, elle apporte toujours son bandana de Saint-Vincent-et-les Grenadines. Elle dit toujours une prière en se réchauffant, en s’installant sur les blocs de départ et en terminant la course. Ses devises : Aucun regret / Sois forte. Elle suit également la devise du Collège de Kingston, en Jamaïque, fréquenté par ses entraîneurs : Les braves peuvent tomber, mais n’abandonnent jamais.