Résumé des Jeux :

Jeux de la XXIIIe Olympiade

Seule ville en lice pour la présentation des Jeux olympiques de 1984, Los Angeles a innové en adoptant un esprit d’entreprise, permettant ainsi de générer un profit de l’ordre de 223 millions $ US. Comme les Jeux de Los Angeles étaient les premiers depuis 1986 à ne pas bénéficier de subventions du gouvernement, le comité d’organisation s’est tourné vers des sites déjà construits et la générosité de commanditaires. Cibles de critiques à l’époque, le modèle sera un modèle pour les comités d’organisation suivants.

Après le boycottage des Jeux olympiques de 1980 à Moscou décrété par les Américains, celui des Jeux de Los Angeles organisé par l’Union soviétique n’a surpris personne. Les officiels soviétiques ont démenti les rumeurs de représailles en disant craindre pour la sécurité de leurs athlètes dans un environnement anticommuniste, et 13 autres pays se sont joints au boycottage. Un nombre record de 140 pays se rendit tout de même à ces Jeux auxquels la République populaire de Chine envoya une équipe pour la première fois depuis 1952.

Alex Baumann du Canada participe en natation aux Jeux olympiques de Los Angeles de 1984. (PC Photo/AOC)

C’est à Los Angeles que le Canada a aligné la plus importante délégation de son histoire. La délégation de 273 hommes et 163 femmes était la deuxième en importance, surpassée uniquement par celle des hôtes américains. Les Canadiens ont remporté un total sans précédent de 44 médailles grâce à la contribution exceptionnelle des nageurs qui ont raflé dix d’entre elles. Au 200 m et au 400 m quatre nages individuel, Alex Baumann s’est offert deux records du monde en autant de victoires tandis que Victor Davis a mis la main sur trois médailles, dont la médaille d’or du 200 m brasse en réécrivant le record du monde au passage. Anne Ottenbrite a elle aussi décroché trois médailles, dont l’or du 200 m brasse.

Les autres sports aquatiques ont été très prolifiques. Le canoë-kayak et l’aviron ont ajouté six médailles chacun à la récolte canadienne en plus des trois médailles en voile et de la médaille d’or historique de la plongeuse Sylvie Bernier. Les kayakistes ont récolté deux médailles d’or, une gracieuseté de Larry Cain et du duo composé de Hugh Fisher et Alwyn Morris. Le huit de pointe masculin a lui aussi été sacré champion olympique.

Larry Cain du Canada participe en canoë aux Jeux olympiques de Los Angeles de 1984. (Photo PC/AOC)

Le sport féminin a gravi un autre échelon avec l’entrée au programme de la gymnastique rythmique et de la nage synchronisée. Sans tarder, le Canada s’est imposé en montant sur le podium. Lori Fung a gagné la toute première médaille d’or olympique en gymnastique rythmique, et les nageuses synchronisées se sont offert une paire de médailles d’argent. Finalement, les femmes ont obtenu le droit de courir le marathon, 56 ans après que les médecins aient jugé qu’elles « vieilliraient trop vite » si elles couraient le 800 mètres. C’est Linda Thom qui a procuré au Canada sa première médaille d’or des Jeux. Elle est ainsi devenue la première athlète féminine canadienne à remporter une médaille olympique de tir.