Athlétisme à Tokyo 2020

Sites: Stade olympique, Jardin du palais impérial (épreuves de marche)

Date de la compétition: 31 juillet au 9 août (Jours 7 à 16)

Épreuves: 48 (24 masculines, 23 féminines, 1 mixte)

Equipe Canada - decathlon - Damian Warner - Rio 2016

Damian Warner a réalisé son premier podium olympique, jeudi, à Rio (COC Photo Mark Blinch).

Aucune discipline olympique ne compte plus d’épreuves au programme que l’athlétisme, qui en a 48. Elles sont toutes disputées séparément par les hommes et les femmes, sauf indication contraire. Ces épreuves se divisent en cinq groupes :

* Épreuves de piste (100 m, 200 m, 400 m, 800 m, 1500 m, 5000 m, 10 000 m, 110 m haies hommes, 100 m haies femmes, 400 m haies, 3000 m steeple, relais 4×100 m et relais 4×400 m).

* Épreuves de lancer (poids, disque, marteau, javelot).

* Épreuves de saut (en hauteur, à la perche, en longueur, triple saut).

* Épreuves combinées (décathlon hommes, heptathlon femmes).

* Épreuves sur route (marathon, marche 20 km femmes, marche 50 km hommes).

À Tokyo 2020, une nouvelle épreuve fera son entrée au programme soit le relais mixte 4×400 m où les équipes sont composées de deux hommes et deux femmes.

Sur piste, toutes les épreuves de 1500 m et moins comportent trois tours de sélection (éliminatoires, demi-finales et finales). Les courses de 5000 m, les courses de steeple et les courses à relais comportent deux tours (éliminatoires et finales), tandis que le 10 000 m se court une seule fois.

Dans le cas des épreuves de lancer, seul le meilleur essai des athlètes compte. Après trois essais de qualification, les douze meilleurs athlètes passent en finale, et après trois essais chacun, les huit meilleurs ont droit à trois nouvelles tentatives afin d’améliorer leur position

 

Au saut en hauteur et au saut à la perche, les athlètes peuvent faire leur premier saut et passer leur tour à n’importe quelle hauteur. Les athlètes sont éliminés après trois échecs consécutifs jusqu’à ce qu’il n’en reste plus qu’un. Au saut en longueur et au triple saut, seul le meilleur saut des athlètes compte. Après trois sauts de qualification, les douze meilleurs athlètes passent en finale, et après leurs trois premiers essais, les huit meilleurs ont droit à trois autres sauts chacun afin d’améliorer leur position.

Aux épreuves combinées, les athlètes reçoivent des points en fonction de performances mesurées en temps et en distance à chaque épreuve. Le décathlon compte dix épreuves (le 100 m, le saut en longueur, le lancer du poids, le saut en hauteur, le 400 m, le 110 m haies, le lancer du disque, le saut à la perche, le lancer du javelot et le 1500 m). L’heptathlon se compose de sept épreuves (le 100 m haies, le saut en hauteur, le lancer du poids, le 200 m, le saut en longueur, le lancer du javelot et le 800 m). Dans les deux cas, les épreuves sont disputées sur deux jours.

Les participants aux épreuves sur route prennent le départ en même temps. En ce qui concerne les épreuves de marche, les athlètes doivent toujours garder un pied en contact avec le sol et redresser entièrement leur jambe à chaque foulée. Après trois infractions, les athlètes sont disqualifiés.

Le Canada aux Jeux olympiques (Pré-Rio 2016)

Trois coureurs lors d'un sprint

Aucune discipline n’a valu au Canada autant de médailles olympiques que l’athlétisme : le pays en a récolté 60. Le Canada a décroché six médailles en athlétisme à Rio 2016, ce qui en fait la meilleure récolte du pays depuis les neuf podiums des Jeux de Los Angeles en 1932.

À Rio, Derek Drouin est devenu le premier champion olympique canadien dans une épreuve de pelouse depuis 1932, décrochant l’or en réussissant tous ses sauts. Il devenait ainsi seulement le sixième sauteur en hauteur de l’histoire olympique à réussir l’exploit. C’était le quatrième podium olympique canadien au saut en hauteur masculin, après l’argent de Greg Joy à Montréal en 1976, l’or de Duncan McNaughton à Los Angeles en 1932, puis le bronze que Drouin avait décroché à Londres en 2012 où il s’est retrouvé en triple égalité au troisième rang. Andre De Grasse est devenu le premier Canadien à décrocher trois médailles dans les épreuves de sprint, remportant l’argent au 200 m et le bronze au 100 m et au relais 4×100 m. Le Canada a aussi été le seul pays à monter sur le podium des deux épreuves combinées avec les médailles de bronze de Brianne Theisen-Eaton à l’heptathlon et de Damian Warner au décathlon.

Deux médailles de bronze sont remportées à Beijing 2008. Priscilla Lopes Schliep donne au Canada sa première médaille sur piste depuis Atlanta 1996, où Donovan Bailey était devenu l’homme le plus rapide du monde en remportant le 100 m en un temps record avant d’enchaîner au 4×100 m pour monter à nouveau sur la plus haute marche du podium. Dylan Armstrong est le premier Canadien à gagner une médaille olympique à une épreuve de lancer depuis Stockholm 1912, où Duncan Gillis avait obtenu l’argent au lancer du marteau.

Avec ses cinq médailles de bronze décrochées entre 1928 et 1936, Phil Edwards est le Canadien le plus décoré de l’histoire en athlétisme. C’est à Los Angeles 1932 que le Canada obtient le plus de médailles dans la discipline (neuf).

Mais c’est probablement à Amsterdam 1928 que le Canada réalise ses meilleurs Jeux. Les femmes prennent part aux épreuves d’athlétisme pour la première fois, et c’est aussi la première fois que des femmes font partie d’une équipe olympique canadienne. Les Canadiennes gagnent quatre médailles, dont l’or au saut en hauteur, pour Ethel Catherwood, et au 4×100 m. Percy Williams devient quant à lui le seul Canadien de l’histoire à réussir le doublé 100-200 m.

Les toutes premières médailles du Canada dans la discipline sont gagnées en l’espace d’une heure, à Paris 1900, par George Orton, médaillé d’or au 2500 m steeple et de bronze au 400 m haies.