Comment ça fonctionne :

Le hockey sur glace structuré est né dans l’Est du Canada au début du 19e siècle. Le mot hockey dérive du vieux français « hocquet » qui signifie bâton. Le 3 mars 1875 à Montréal, il y a eu une « première » importante pour ce sport. En effet, c’est ce jour-là qu’a eu lieu le premier match de hockey sur glace organisé documenté. Le match a été annoncé à l’avance, et les joueurs des deux équipes ont joué sur une surface glacée confinée avec une « pièce de bois plate et circulaire ». Les noms des joueurs, ainsi que le score, ont été enregistrés.

L’Équipe olympique canadienne 2014 – hockey sur glace masculin

L’Équipe olympique canadienne 2014 – hockey sur glace féminin

Un tournoi de hockey sur glace masculin a été inclus au programme des Jeux olympiques de 1920 à Anvers. Lorsque les premiers Jeux olympiques d’hiver se sont déroulés à Chamonix en 1924, le hockey sur glace masculin faisait partie des sports en compétition, et depuis lors, il figure au programme de chaque édition des Jeux olympiques d’hiver. Le premier tournoi olympique de hockey sur glace féminin a eu lieu aux Jeux de 1998 à Nagano.

Le but du jeu est de faire entrer la rondelle dans le but défendu par l’équipe adverse. Aux Jeux olympiques, les matchs de hockey sur glace sont disputés sur une patinoire quatre mètres plus large que celles de la Ligue nationale de hockey. Un match ordinaire se compose de trois périodes de 20 minutes, séparées par des entractes de 15 minutes. Aucune rencontre ne peut se terminer par un score nul. En cas d’égalité, il y aura une période de prolongation, ou si nécessaire, une séance de tirs au but.