Biographie :

Theoren Fleury a participé aux Jeux olympiques d’hiver de Salt Lake City en 2002 où il a aidé le Canada à remporter sa première médaille d’or en hockey masculin en 50 ans. À Salt Lake City, Fleury a récolté deux passes en six matchs pour Équipe Canada. C’est par contre en 1998 à Nagano qu’il a fait ses débuts avec l’équipe olympique canadienne. Fleury avait alors inscrit un but et trois passes en six matchs.

Fleury a aussi porté l’uniforme du Canada en 1987 et 1988, alors qu’il faisait partie de l’équipe canadienne pour qui il a été capitaine en 1988 au Championnat du monde junior. En 1988, l’équipe canadienne a remporté la médaille d’or et Fleury a inscrit huit points en sept matchs. Il a plus tard représenté le Canada aux Championnats du monde de l’IIHF en 1990 et 1991, accumulant 11 points en neuf matchs en 1990 et 10 points en huit matchs en 1991 alors que le Canada a remporté la médaille d’argent. Fleury a été membre de l’équipe canadienne médaillée d’or du tournoi de la Coupe Canada de 1991 où il a accumulé cinq points en sept matchs. En 1996, le tournoi de la Coupe Canada est devenu la Coupe du Monde de Hockey et Fleury a représenté le Canada une fois de plus, remportant la médaille d’argent.

Fleury a été réclamé par les Flames de Calgary au 166e rang du Repêchage de la LNH en 1987. À sa première saison dans le circuit en 1988-1989, il a aidé les Flames à remporter la Coupe Stanley. Fleury est devenu le meilleur buteur de la franchise des Flames en devançant Al MacInnis, pour être plus tard dépassé à son tour par Jarome Iginla en 2009. Fleury a terminé sa carrière avec 1088 points, dont 830 avec les Flames de Calgary.

L’héritage métis de Fleury a fait de lui une victime de racisme au cours de sa carrière de hockeyeur. Dans son autobiographie publiée en 2009 et intitulée “Playing With Fire”, Fleury parle des abus sexuels qu’il a subis à l’adolescence par son ancien entraîneur. Il espérait qu’il serait plus facile pour d’autres jeunes victimes d’abus de se manifester, et il a aussi reconnu que l’abus était probablement l’élément déclencheur de l’alcoolisme qu’il a combattu tout au long de sa carrière professionnelle.

Theoren Fleury est récipiendaire du Prix humanitaire canadien, de la Médaille du jubilé de la Reine, du Prix d’inspiration autochtone, du Prix d’honneur du chef de la nation Siksika et d’un doctorat honorifique en sciences de l’Université de Guelph-Humber. Il a été intronisé au Temple de la renommée olympique du Canada en 2009 avec ses coéquipiers de l’équipe olympique médaillée d’or de 2002.