Il y a eu tellement d’occasions de célébrer en 2018 pour Équipe Canada.

Des Jeux olympiques d’hiver les plus fructueux de l’histoire du Canada à de grandes percées en sports d’été, ou à de folles performances individuelles, il semble qu’il se passait toujours quelque chose qui méritait d’être souligné.

Si vous ne vous rappelez pas de tout (parce que ç’a été une très longue année), nous sommes là pour vous aider à vous rafraîchir la mémoire.

Les patineurs artistiques canadiens brillent sur la glace et plus loin encore

À LIRE : Les patineurs artistiques remportent la première médaille d’or d’Équipe Canada de PyeongChang 2018

Équipe Canada sur le podium à PyeongChang 2018

Les patineurs artistiques d’Équipe Canada Patrick Chan, Gabrielle Daleman, Kaetlyn Osmond, Meagan Duhamel, Eric Radford, Tessa Virtue et Scott Moir avec leur médaille d’or de l’épreuve par équipe. Photo: COC/Jason Ransom

Une équipe de sept médaillés des championnats du monde s’est fixée un objectif et l’a atteint : se hisser au sommet du podium. Elle l’a atteint en reportant la première médaille d’or du Canada à PyeongChang 2018. Patrick Chan, le triple champion du monde qui, seulement un mois plus tôt, avait remporté son 10e titre national, a finalement eu l’or olympique autour du cou avant de mettre fin à sa carrière.

À LIRE : Patrick Chan savoure la victoire en compagnie de coéquipiers de longue date

À LIRE : Duhamel et Radford: Boucler la boucle avec un moment olympique

Meagan Duhamel et Eric Radford lors du programme court chez les couples aux Jeux olympiques de PyeongChang 2018 (AP Photo/David J. Phillip)

Meagan Duhamel et Eric Radford ont poursuivi leur chemin jusqu’au bronze en couple, offrant l’une de leurs meilleures performances lors de leur dernière présence compétitive sur la glace. Kaetlyn Osmond a rendu Terre-Neuve fière lorsqu’elle a en plus remporté le bronze chez les femmes, puis est devenue un mois plus tard la première Canadienne en 45 ans à être couronnée championne du monde.

À LIRE : Sur la plus grande scène du monde, Osmond obtient le bronze olympique

Kaetlyn Osmond en action durant le programme court chez les dames aux Jeux olympiques de PyeongChang, le 21 février 2018. THE CANADIAN PRESS/Paul Chiasson

Il ne faut pas non plus oublier la magnifique danse de Gabrielle Daleman qui a sécurisé la médaille d’or d’équipe, et la percée de Kaitlyn Weaver et Andrew Poje lorsqu’ils ont remporté leur troisième titre de champions du monde.

Tessa et Scott gagnent le cœur du monde entier

À LIRE : Toutes les émotions au bon moment pour Virtue et Moir

Scott Moir et Tessa Vortue patinent jusqu’à l’or pendant le programme libre en danse sur glace à PyeongChang 2018, le 20 février 2018. Photo COC/Jason Ransom

Aucun athlète canadien n’a su capter l’attention du pays – et du monde – comme Tessa Virtue et Scott Moir l’ont fait. Ensemble, ils ont porté la feuille d’érable à la Cérémonie d’ouverture olympique.

Leur programme long de Moulin Rouge a fait jaser tout le monde aux Jeux, deux fois plutôt qu’une, d’abord lorsqu’ils étaient les derniers patineurs à s’exécuter lors de l’épreuve en équipe, puis encore lorsqu’ils ont offert au monde leur plus belle performance pour remporter l’or en danse sur glace. C’était leur cinquième médaille olympique en carrière, faisant d’eux les patineurs artistiques les plus décorés de l’histoire olympique.

À LIRE : Voyages et tournée: le quotidien post-olympique de Tessa Virtue et Scott Moir

À LIRE : Virtue et Moir dans l’Allée des célébrités canadiennes

Tessa Virtue et Scott Moir signent leur étoile lors de leur intronisation à l’Allée des célébrités lors d’un événement de presse tapis rouge à Toronto, le 1er décembre 2018. LA PRESSE CANADIENNE/Chris Young

Les mois qui ont suivi ont été bien remplis, incluant une invitation à l’émission d’Ellen Degeneres, leur intronisation à l’Allée des célébrités du Canada, et la décision de faire la tournée d’un spectacle partout au pays pour remercier leurs loyaux amateurs. Ils ont terminé premier et deuxième sur la liste des athlètes canadiens les plus mentionnés sur Twitter pendant PyeongChang 2018, alors que Tessa a été la Canadienne la plus googlée cette année.

Bloemen met fin à huit décennies sans médaille

À LIRE : Ted-Jan Bloemen : des Pays-Bas à l’argent olympique pour le Canada

À LIRE : Bloemen fait la joie de son pays d’adoption avec une performance en or

Né aux Pays-Bas, Ted-Jan Bloemen a eu du mal à s’échapper du système néerlandais hautement compétitif de patinage de vitesse. Puis, déménager à Calgary et porter le blason canadien a tout changé. À PyeongChang 2018, il a remporté l’argent au 5000 m au « photo-finish » avant de rafler l’or au 10 000, fracassant un record olympique du même coup. C’était la première fois qu’un Canadien remportait une médaille olympique dans l’une ou l’autre de ces épreuves depuis Lake Placid… en 1932.

Bloemen sur le podium, un poing victorieux en l'air

Ted-Jan Bloemen remporte la médaille d’o en finale du 10 000 m aux Jeux olympiques de PyeongChang 2018, le 15 février 2018. (Photo Vaughn Ridley/COC)


Mikaël Kingsbury : le roi de la montagne

À LIRE : Le rêve d’enfant de Mikaël Kingsbury, champion des bosses, se concrétise enfin

À LIRE : Mikaël Kingsbury remporte le trophée Lou Marsh

Kingsbury dans les bosses

Mikaël Kingsbury lors de la Coupe du monde de ski acrobatique à Thaiwoo, en Chine. Photo Freestyle Canada/Twitter

Il ne faut pas plus de quatre lettres pour décrire Mikaël Kingsbury : G.O.A.T. (Greatest Of All Time — « Le meilleur de tous les temps »). Malgré l’énorme pression, il a réalisé son rêve de jeunesse et a gagné l’or olympique à PyeongChang 2018. Cette consécration est arrivée seulement quelques semaines après qu’il soit devenu le skieur de bosses, tous genres confondus, le plus victorieux de l’histoire de la Coupe du monde.

À LIRE : Mikaël Kingsbury signe la 50e victoire de sa carrière en Coupe du monde

Mikael Kingsbury partage le podium avec les médaillés de la première Coupe du monde des bosses masculine de la saison, à Ruka (en Finlande), le vendredi 7 décembre 2018. (Photo: FIS)

Il a ensuite remporté son septième Globe de cristal consécutif en tant que champion de la saison de Coupe du monde, et pas seulement en bosses, mais en ski acrobatique, toutes épreuves confondues. Il a ouvert sa saison 2018-19 avec sa 50e victoire en carrière. Tout cela lui a permis d’être voté récipiendaire du trophée Lou Marsh, qui récompense l’Athlète canadien de l’année.

Le Canada règne en ski acrobatique

À LIRE : Justine Dufour-Lapointe en argent à PyeongChang 2018

À LIRE : Cassie Sharpe remporte l’or en demi-lune

Cassie Sharpe remporte l'or en finale de l'épreuve de la demi-lune en ski acrobatique, aux Jeux olympiques d'hiver de Pyeongchang 2018. (Photo: Vincent Ethier/COC)

Cassie Sharpe remporte l’or en finale de l’épreuve de la demi-lune en ski acrobatique, aux Jeux olympiques d’hiver de Pyeongchang 2018. (Photo: Vincent Ethier/COC)

Kingsbury n’est pas le seul au sommet de la montagne, avec sa médaille d’or parmi les sept médailles qui ont été gagnées par le Canada à PyeongChang. Cassie Sharpe a dominé la demi-lune chez les femmes à un tel point que son dernier essai n’était une descente de la victoire. Justine Dufour-Lapointe est passée bien près de défendre son titre de championne olympique, mais a finalement pris l’argent en bosses. Alex Beaulieu-Marchand est devenu le premier médaillé du Canada en ski slopestyle.

Le skieur acrobatique canadien Alex Beaulieu-Marchand décroche le bronze à l’épreuve masculine de slopestyle au Parc de neige de Phoenix lors des Jeux olympiques d’hiver de PyeongChang 2018, en Corée du Sud, le dimanche 18 février 2018. Photo/David Jackson

Par contre, c’est l’équipe de ski cross qui a le plus brillé. Pour les deuxièmes Jeux consécutifs, les Canadiennes ont pris le premier et le deuxième rangs, avec les meilleures amies Kelsey Serwa et Brittany Phelan qui ont décroché l’or et l’argent. Brady Leman a effacé la déception de sa quatrième place à Sotchi 2014 avec une médaille d’or, cette fois-ci. L’équipe canadienne de ski cross a terminé la saison en remportant la Coupe de nations de la FIS.

Du succès tous azimuts pour les recrues et les vétérans en courte piste

À LIRE : Kim Boutin nommée porte-drapeau du Canada à la cérémonie de clôture de PyeongChang 2018

Kim Boutin reçoit la médaille de bronze au 1500 m en patinage de vitesse sur courte piste à la Place olympique de PyeongChang aux Jeux olympiques d’hiver de PyeongChang 2018, en Corée du Sud, le 18 février 2018. (Photo : Vincent Ethier/COC)

À PyeongChang 2018, ce sont les nouveaux venus qui ont fait jaser en courte piste. Kim Boutin est devenue la seule triple médaillée du Canada (tous genres confondus) aux Jeux, se méritant l’honneur d’être la porte-drapeau pour la Cérémonie de clôture. Samuel Girard a patiné jusqu’à l’unique médaille d’or du Canada en courte piste, en remportant le 1000 m pour s’agencer à sa médaille de bronze gagnée en équipe au relais 5000 m.

De gauche à droite: Samuel Girard, Charle Cournoyer, Charles Hamelin et Pascal Dion célèbrent leur médaille de bronze au relais 5000 m à PyeongChang, le 22 février 2018. THE CANADIAN PRESS/Paul Chiasson

De gauche à droite: Samuel Girard, Charle Cournoyer, Charles Hamelin et Pascal Dion célèbrent leur médaille de bronze au relais 5000 m à PyeongChang, le 22 février 2018. THE CANADIAN PRESS/Paul Chiasson

Mais un mois plus tard, quand les Championnats du monde ont eu lieu à Montréal, ç’a été la renaissance de Charles Hamelin. Tout juste après avoir décroché sa cinquième médaille olympique en carrière au relais, il s’est couvert d’or au 1000 m et au 1500 m à Montréal, ce qui lui a valu le titre de champion de la saison pour la première fois en carrière.


L’équipe de luge sur des montagnes russes d’émotions

À LIRE : Alex Gough en bronze à PyeongChang 2018

À LIRE : Une médaille d’argent aux accents rédempteurs pour le relais canadien de luge

Sam Edney (gauche) Alex Gough (droite) célèbrent l’arrivée de leurs coéquipiers Tristan Walker et Justin Snith aux Jeux olympiques de PyeongChang, le 15 février 2018. Photo/David Jackson

Seulement quelques jours avant le début de PyeongChang 2018, Alex Gough, Sam Edney, Tristan Walker et Justin Snith ont appris qu’ils n’auraient pas leur médaille de bronze de Sotchi 2014. Mais au lieu de laisser la déception et la frustration les envahir, ils ont mis leurs énergies à marquer l’histoire olympique canadienne.

Alex Gough d’Équipe Canada célèbre sa médaille de bronze remportée à l’épreuve simple de luge au Centre de glisse d’Alpensia à Pyeongchang, en Corée du Sud, le mardi 13 février 2018. Il s’agit de la première médaille du Canada en luge. (Photo : David Jackson)

Pendant la course aux médailles de la finale de l’épreuve individuelle féminine, Gough croyait avoir raté le podium quand elle a franchi la ligne d’arrivée. Mais quand l’une des deux dernières lugeuses est tombée après elle, l’équipe canadienne au complet l’a entourée pour célébrer sa médaille de bronze, la première médaille olympique du Canada en luge. Deux jours plus tard, le noyau dur de l’équipe canadienne de luge a complètement effacé sa déception de Sotchi en remportant l’argent au relais par équipe.

Christine Girard reçoit l’or et le bronze olympiques qui lui étaient dus

À LIRE : L’attente de 6 ans n’était qu’un défi de plus pour la championne olympique Christine Girard

À LIRE : Christine Girard officiellement sacrée championne olympique des Jeux de Londres 2012

L’haltérophile canadienne Christine Girard pose avec ses trois enfants après avoir reçu ses médailles d’or et de bronze olympiques lors d’une cérémonie le 3 décembre 2018, à Ottawa. LA PRESSE CANADIENNE/Adrian Wyld

La célébration a attendu de nombreuses années, mais elle en valait l’attente. Au début décembre, Christine Girard a finalement eu son moment au sommet d’un podium olympique quand elle a reçu la médaille d’or qu’elle aurait dû recevoir à Londres 2012 et la médaille de bronze qu’elle n’avait pas eue à Beijing 2008, lorsqu’elle avait performé contre des athlètes dopés. Aujourd’hui à la retraite et mère de trois enfants, elle s’est servie de cette opportunité afin de louanger le Canada pour son soutien au sport propre et espère que sa déclaration bénéficie à tous les athlètes.

Équipe Canada établit avec éclat sa domination en snowboard

À LIRE : Parrot et McMorris décorés d’argent et de bronze à PyeongChang 2018

À LIRE : Laurie Blouin s’empare de l’argent en snowboard slopestyle

Team Canada PyeongChang 2018 Max Parrot Mark McMorris slopestyle finals

Les coéquipiers Max Parrot et Mark Mcmorris se félicitent après avoir signé un doublé canadien en snowboard slopestyle. (Photo par David Jackson)

Plusieurs disaient que l’équipe canadienne masculine en snowboard slopestyle et big air était celle avec le plus de profondeur au monde. Cela s’est avéré à PyeongChang 2018 quand Max Parrot et Mark McMorris ont remporté l’argent et le bronze en slopestyle pour donner au Canada ses premières médailles des Jeux.

Laurie Blouin remporte la médaille d’argent en slopestyle féminin aux Jeux olympiques de PyeongChang, le 12 février 2018. Photo COC/Vaughn Ridley

À LIRE : Toutant donne le ton en finale de la première épreuve de big air aux Jeux et gagne l’or

Vers la fin des Jeux, Sébastien Toutant a décroché la première médaille d’or jamais octroyée en big air, et du même coup la 500e médaille olympique du Canada dans l’histoire. Laurie Blouin a créé une percée pour le Canada dans les épreuves féminines, gagnant l’argent en slopestyle malgré de forts vents qui l’ont forcée à changer son plan de match en cours de compétition, après avoir en plus écopé d’un œil au beurre noir en raison d’une chute à l’entraînement.


Taylor Ruck sort du lot, Kylie Masse garde son momentum

À LIRE : Ruck égale une marque canadienne au jour 5

À LIRE : Pan-pacifiques : record canadien pour Ruck, Masse nommée nageuse des Championnats

Les athlètes canadiens ont remporté 82 médailles aux Jeux du Commonwealth 2018 à Gold Coast, en Australie, pour se classer au troisième rang derrière la nation hôte et la Grande-Bretagne. Menant les troupes, la nageuse de 17 ans Taylor Ruck, qui a remporté 8 médailles à elle seule (1 or, 5 argent, 2 bronze), plus que n’importe quel participant aux Jeux. Elle a aussi également le record historique du nombre de médailles gagnées par un(e) athlète lors de même Jeux du Commonwealth.

Taylor Ruck, à droite, se fait féliciter par l’Australienne Ariane Titmus après avoir remporté la médaille d’or au 200 m style libre aux Jeux du Commonwealth, le 5 avril à Gold Coast, en Australie. LA PRESSE CANADIENNE/Ryan Remiorz

Plus tard dans l’année, Ruck en a surpris plus d’un lorsqu’elle a battu la superstar américaine et championne olympique en titre, Katie Ledecky, au 200 m style libre aux Championnats pan-pacifiques. Et ce n’était là que l’une des cinq médailles gagnées par Ruck à Tokyo, un record canadien aux Pan-pacs.

Kylie Masse nage jusqu’à la victoire au 100 m dos des femmes aux Championnats de natation Pan-pacifiques à Tokyo, le 10 août 2018. (AP Photo/Koji Sasahara)

Par contre, c’est Kylie Masse qui a encore une fois été nommée Nageuse de l’année par Natation Canada, en raison de ses quatre médailles (2 or, 2 argent) aux Jeux du Commonwealth et sa victoire au 100 m dos aux Pan-pacs, où elle a été nommée nageuse des championnats.

Les Canadiennes règnent sur l’eau

À LIRE : Canoë-kayak: Laurence Vincent-Lapointe défend son titre au C-1 200 m

À LIRE : Doublé doré pour les canoéistes canadiennes au dernier jour des Championnats du monde

Laurence Vincent-Lapointe pagaie jusqu’à l’or aux Championnats du monde 2018, au Portugal.

Ç’a été une année phare pour les Canadiennes qui pagaient en ligne droite sur l’eau, avec des médailles d’or remportées aux Championnats du monde de canoë/kayak sprint et d’aviron. Laurence Vincent-Lapointe, la canoéiste la plus dominante au monde depuis 10 ans, est prête pour le début olympique de ses épreuves à Tokyo 2020. Elle a gagné son sixième titre mondial en C-1 200 m et son cinquième au C-2 500 m, où elle fait équipe avec Katie Vincent. Les Canadiennes ont aussi battu des records dans ces deux épreuves, cette saison.

Les médaillées d’or canadiennes Caileigh Filmer, à droite, et Hillary Janssens, posent avec le drapeau du Canada après avoir remporté l’épreuve en paires aux Championnats du monde d’aviron à Plovdiv, en Bulgarie, le 15 septembre 2018. AP Photo/Darko Vojinovic

À LIRE : Janssens et Filmer remportent l’or en couple aux Championnats du monde d’aviron

Caileigh Filmer et Hillary Janssens s’est hissée au sommet du podium de l’épreuve en paires aux Championnats du monde d’aviron après avoir remporté deux médailles de coupe du monde, dont une d’or. Les athlètes du huit féminin continuent d’être un équipage clé pour le Canada, ayant remporté deux médailles d’argent aux Championnats du monde pour la seconde année de suite.

Brooke Henderson marque l’histoire à la maison

À LIRE : Brooke Henderson remporte l’Omnium canadien et marque l’histoire

Brooke Henderson célèbre sa victoire à l’Omnium CP à Regina, le 26 août 2018. PHOTO BERNARD BRAULT, GOLF CANADA

À seulement 20 ans, Brooke Henderson a été une sérieuse candidate au trophée Lou Marsh, qui récompense l’athlète de l’année au Canada. En août, elle a remporté l’Omnium féminin CP, devenant la première Canadienne à remporter le tournoi national en 45 ans. Cela est arrivé à la fin d’un été qui a été difficile pour elle, alors qu’elle a perdu ses deux grands-pères. Sa victoire historique était la deuxième de l’année et la septième de sa carrière, ce qui signifie qu’elle est maintenant à une victoire d’être à égalité avec le record canadien de Sandra Post pour le plus grand nombre de titres de la LPGA.

Des prouesses bonnes pour plusieurs médailles en gymnastique

À LIRE: Padurariu gagne l’argent aux Championnats du monde de gymnastique artistique

À LIRE: Shallon Olsen saute jusqu’à l’argent aux Championnats du monde de gymnastique artistique

Le Canada n’avait jamais connu autant de succès aux Championnats du monde de gymnastique artistique avant 2018. Cette performance historique a débuté avec une quatrième place à l’épreuve par équipes chez les femmes; un sommet pour Équipe Canada. Deux médailles d’argent ont ensuite été ajoutées à la récolte, gracieuseté de Shallon Olsen et d’Ana Padurariu.

La Canadienne Anne-Marie Padurariu durant la finale à l’épreuve de la poutre aux Championnats du monde de Doha, au Qatar. Samedi 3 novembre 2018. (AP Photo/Vadim Ghirda)

Faisant partie d’un podium entièrement nord-américain, Olsen a été devancée seulement par Simone Biles aux sauts. De son côté, Padurariu a pris part à ses premiers championnats du monde en ayant le dessus sur Biles à la poutre.

Rosannagh Maclennan en action durant la finale aux Championnats du monde de trampoline à  St.Petersburg, en Russie, jeudi, 8 novembre 2018. (AP Photo/Dmitri Lovetsky)

À LIRE: Rosie MacLennan est couronnée championne du monde à Saint-Pétersbourg

Une semaine plus tard, Rosie MacLennan s’est hissée au sommet du podium à l’épreuve individuelle des Championnats du monde de trampoline, mettant ainsi la main sur un deuxième titre mondial, qui s’ajoute à ses deux triomphes olympiques.

Meilleure récolte de tous les temps aux Championnats du monde de lutte

À LIRE: Di Stasio couronnée championne et Lappage décorée d’argent aux Championnats du monde de lutte

À LIRE: Récolte record d’Équipe Canada aux Championnats du monde de lutte

Justina Renay Di Stasio, en rouge, gagne face à Nasanburmaa Ochirbat de la Mongolie en finale des 65 kg aux Championnats du monde de Budapest, en Hongrie. Mercredi, 24 octobre 2018. (Balazs Czagany/MTI via AP)

Avec quatre médailles remportées, toutes par des femmes, le Canada a signé la meilleure performance de son histoire aux Championnats du monde de lutte, en 2018. C’est Justina Di Stasio a mené la charge en devenant la nouvelle championne du monde chez les 72 kg. Danielle Lappage s’est imposée avec une médaille d’argent chez les 65 kg, tandis que Diana Weicker (53 kg) et Erica Wiebe (76 kg) ont pris le bronze dans leur catégorie respective. Le Canada n’avait pas cumulé plus de trois médailles aux Mondiaux par le passé, un total égalé en seulement une journée cette année par les lutteuses canadiennes.

La relève s’impose à Buenos Aires

À LIRE: Emma décroche l’argent en danse sportive à Buenos Aires 2018

À LIRE: Les étoiles montantes d’Équipe Canada remportent 11 médailles à Buenos Aires 2018

team-canada-emma-misak-buenos aires 2018

Emma Misak lors des quarts de finale à Buenos Aires 2018. Lundi 9 octobre 2018. Photo: Ian Walton for OIS/IOC. Handout image supplied by OIS/IOC

Équipe Canada est revenue des Jeux olympiques de la jeunesse avec pas moins de 11 médailles. Parmi les moments marquant, notons la médaille d’argent d’Emma Misak en danse sportive, la performance d’Emme Spence aux sauts qui a mené au bronze, soit la première médaille du pays en gymnastique artistique aux Jeux de la jeunesse. C’est Felix Dolci qui a remporté la deuxième avec l’argent aux anneaux. La formation féminine en rugby a reçu le bronze, alors que Madison Broad, Finlay Knox et Alexander Milanovich ont gagné une médaille à la piscine.


D’incroyables victoires individuelles pour Équipe Canada

À LIRE : Michael Woods gagne le bronze aux Championnats du monde de cyclisme sur route

Warner aux haies

Damian Warner en route vers sa quatrième médaille d’or à l’Hypo-Meeting, à Götzis, en Autriche. (Photo: Jean Pierre Durand)

Chaque année, il y a toujours quelques performances individuelles qui épatent à elles seules. Alex Harvey est devenu le premier homme non-Européen à remporter un podium pour la saison en général au Tour de ski. Christine Sinclair a marqué son 177e but international, se positionnant à seulement 7 buts du record du monde, et a été nommée Joueuse canadienne de l’année par Soccer Canada pour la 14e fois. Ghislaine Landry est devenue la première femme à accumuler 1000 points en carrière dans la Série mondiale de rugby à sept.

Christa Deguchi (à droite).

Christa Deguchi a remporté les cinq premiers événements internationaux où elle a représenté le Canada, avant de devenir la première Canadienne à décrocher une médaille de championnat du monde en judo. Michael Woods a gagné le bronze, la première médaille de championnat du monde du Canada en cyclisme sur route depuis 1984. Damian Warner a pris son quatrième titre en décathlon au prestigieux Hypo-Meeting, brisant un record canadien du même coup.

Les duos d’enfer d’Équipe Canada

À LIRE : Kaitlyn Lawes et John Morris sont les premiers champions olympiques de l’histoire en curling double mixte

À LIRE : Justin Kripps et Alex Kopacz glissent vers l’or en bob à deux à PyeongChang 2018

Les Canadiens Kaitlyn Lawes et John Morris en compétition durant la finale de l’épreuve double mixte de curling contre la Suisse aux Jeux olympiques d’hiver de PyeongChang 2018 au Centre de curling de Gangneung, en Corée du Sud, le 13 février 2018. (Photo : Vincent Ethier/COC)

Tant de tandems ont eu raison de célébrer en 2018. Si les Canadiens n’étaient pas certains du curling double mixte, ils n’ont finalement eu que de l’amour à donner à la nouvelle épreuve olympique quand Kaitlyn Lawes et John Morris ont remporté la première médaille d’or olympique.

Justin Kripps et Alex Kopacz célèbrent leur médaille d'or en bob à deux AP Photo/Andy Wong

Justin Kripps et Alex Kopacz célèbrent leur médaille d’or en bob à deux. AP Photo/Andy Wong

Justin Kripps et Alex Kopacz nous ont donné un moment impossible lorsqu’ils sont arrivés à égalité avec les Allemands pour l’or en bob à deux. Kaillie Humphries a remporté sa troisième médaille olympique en bobsleigh, cette fois, en équipe avec Phylicia George, qui avait mis les pieds dans un bob seulement quelques mois auparavant, après avoir arrêté l’athlétisme. Sur le sable, Heather Bansley et Brandie Wilkerson terminent l’année au sommet du classement mondial de volleyball de plage grâce à six podiums du FIVB World Tour, alors que Sarah Pavan et Melissa Humana-Paredes ont grimpé sur les trois marches du podium au World Tour et l’or aux Jeux du Commonwealth.

À LIRE : Volleyball de plage : les Canadiennes en or et en bronze à Gstaad

Brandie Wilkerson et Heather Bansley célèbrent pendant un match de quarts de finales au Beachvolley Worldtour Major Series, le 14 juillet 2018, à Gstaad, en Suisse. (Peter Schneider/Keystone via AP)

Toutes les meilleures équipes du Canada

À LIRE : Équipe Canada s’empare du bronze en hockey masculin

À LIRE : Le Canada conclut le tournoi olympique de hockey féminin avec la médaille d’argent

À LIRE : Les Canadiennes remportent le bronze au Championnat du monde de softball

Équipe Canada - Hockey masculin - PyeongChang 2018

(AP Photo/Matt Slocum)

Ils portent peut-être des maillots différents et pratiquent des sports différents, mais ils font tous partie d’Équipe Canada, et ils nous rendent fiers. Il y a eu l’argent de l’équipe féminine de hockey et le bronze de l’équipe masculine à PyeongChang 2018. La médaille d’or pour Équipe Jones et l’argent pour Team Gushue aux Championnats du monde de curling.

Photo : WBSC

Le bronze aux Championnats du monde de softball féminin. Et il y a un grand 2019 en fabrication grâce à la qualification du Canada pour la Coupe du monde féminine de la FIFA et pour la Coupe du monde de basketball de la FIBA.