Biographie :

Rosie MacLennan a participé à ses deuxièmes Jeux olympiques en 2012 et elle a remporté la seule médaille d’or du Canada à Londres. Elle a exécuté la routine la plus difficile de l’épreuve pour obtenir le plus haut pointage de sa carrière, soit 57,305, la couronnant de la toute première médaille d’or du Canada en trampoline. Elle a d’abord acquis son expérience de jeux multisports aux Jeux panaméricains de 2007, où elle a décroché la médaille d’argent avant de remporter l’or à Guadalajara en 2011. Elle a défendu cette médaille avec succès aux Jeux panaméricains de 2015 à Toronto, partageant le podium avec sa coéquipière, Karen Cockburn, alors qu’elle se remettait d’une commotion cérébrale. Rosie a fait ses débuts aux Championnats du monde en 2005 et a remporté sa première médaille en 2007. En 2010, elle a ajouté une médaille de bronze à son palmarès avant d’obtenir une médaille d’argent en 2011. Après sa victoire aux Jeux olympiques, Rosie a conservé son classement international lorsqu’elle a remporté son premier titre mondial en 2013, puis elle y a ajouté une autre médaille d’argent en 2014. Après avoir souffert d’une deuxième commotion cérébrale en un an en raison d’une portière de coffre d’auto qui lui est accidentellement tombée sur la tête, Rosie était simplement heureuse d’être en mesure de participer aux Championnats du monde de 2015. Elle a opté pour un degré de difficulté moins élevé, et après une seule semaine d’entraînement, elle a terminé au pied du podium, en 4e place.

 À propos de l’athlète…

Famille : Ses parents s’appellent John et Jane MacLennan. Elle a deux frères aînés nommés Matthew et Michael et une sœur aînée qui s’appelle Katherine. Lorne Patterson, son grand-père, aurait dû participer aux épreuves de gymnastique aux Jeux olympiques de 1940, mais ceux-ci ont été annulés en raison de la Deuxième Guerre mondiale. Débuts : Elle a commencé à faire de la gymnastique en même temps que d’autres sports à l’âge de 8 ans. Quand ses frères et sa sœur ont pris la décision de changer de sport pour le trampoline, elle les a suivis. En regardant les Jeux olympiques à la télévision lorsqu’elle était petite, elle voulait devenir olympienne, avant même de savoir dans quelle discipline sportive. C’est en regardant Karen Cockburn se qualifier pour les Jeux olympiques de 2000 à Sydney et remporter la médaille d’or que son rêve s’est transformé en objectif. Karen Cockburn est son modèle puisqu’elle est une pionnière du trampoline et l’aide dans sa carrière d’athlète. Au-delà du trampoline : Elle a reçu son diplôme de l’Université de Toronto en 2011 (baccalauréat en éducation physique et santé). Elle poursuit une maîtrise en science de l’exercice à l’Université de Toronto. Elle aime faire de la planche à neige, du ski et de la planche nautique. Elle travaille chez Canadian Tire comme conseillère pour les partenariats en matière de sport (2012-2015). Elle est athlète ambassadrice pour Right to Play et les organismes de bienfaisance Bon départ de Canadian Tire et Actifs à l’école. Sa devise : « Tant que je respire… » On la surnomme Rosie, E.