Biographie :

Bien qu’elle ait grandi en Arizona, Taylor Ruck veut représenter le Canada depuis l’enfance. Quand elle visitait ses grands-parents à Kelowna, son frère et elle s’entraînaient avec les Aqua Jets, l’équipe d’adolescence de sa mère. Son rêve canadien a vu le jour ainsi. C’est en 2015 qu’elle a porté l’unifolié pour la première fois aux Championnats du monde juniors de la FINA, à Singapour, où elle a récolté six médailles. Taylor a remporté la médaille d’or des épreuves du 100 m style libre et du 200 m style libre en réécrivant le record des Championnats des deux épreuves. Au début 2016, elle a été nommée nageuse junior de l’année par Natation Canada à l’issue de la saison 2015. Lors de ses premiers Jeux olympiques en 2016 à Rio, Talyor a remporté une médaille de bronze au relais 4×100 m et au 4×200 m style libre. Sa coéquipière Penny Oleksiak et elle sont les premières médaillées olympiques nées au vingt et unième siècle.

À PROPOS DE L’ATHLÈTE

Famille : Elle est la fille de Colin et Sophia Ruck. Son frère cadet s’appelle Hunter. Son père a joué au hockey dans la Western Hockey League. Sa famille a déménagé en Arizona lorsqu’elle avait 10 mois pour le travail de son père. Débuts : Elle a pris ses premiers cours de natation à 11 mois à la piscine Cactus Pool de Scottsdale. Ses parents n’arrivaient pas à la tenir à l’écart de l’eau. Elle voulait toujours aller dans la partie profonde de la piscine de ses grands-parents. Elle a commencé à faire de la compétition avec le programme de natation des États-Unis à l’âge de 8 ans. Au-delà de la natation : Elle termine son secondaire à l’école Chaparral. Elle aime faire de l’art, jouer avec son pug, faire des voyages en voiture pour visiter sa famille à Kelowna, faire de la randonnée et de la planche à pagaie. Elle fait parfois du bénévolat dans un camp d’été pour enfants qu’elle a fréquenté. On la surnomme T-Ruck. Missy Franklin l’inspire en raison de son talent, de son travail acharné, de son attitude et de ses racines canadiennes. La veille d’une course, elle aime manger au restaurant Chipotle. La journée de la course, son père lui cuisine un œuf, des pommes de terre rissolées et du bacon de dinde pour déjeuner. Sa devise est : « N’abandonne jamais ».