Biographie :

Ghislaine Landry est devenue l’une des marqueuses d’essai les plus productives du rugby féminin. Née et élevée à Toronto, en Ontario, elle a connu beaucoup de succès sur le terrain de rugby. Après avoir joué au niveau provincial pour l’Ontario, elle a fréquenté l’Université St. Francis Xavier où elle a remporté le titre de recrue de l’année et deux titres consécutifs de joueuse de l’année de Sport universitaire canadien (SIC), ainsi qu’un championnat de SIC. Ghislaine a fait ses débuts au sein de l’équipe nationale senior en 2011 et a livré une incroyable performance à la Coupe du monde de rugby à sept féminin, en finissant au 2e rang du classement des marqueuses et en aidant le Canada à remporter la médaille d’argent. Pour ses réalisations, elle avait été nommée Athlète de la semaine par l’Équipe olympique canadienne. Elle a terminé la Série mondiale de rugby à sept féminin 2014-2015 au 1er rang du classement des marqueuses avec 297 points. Elle s’était classée au 2e rang des marqueuses de l’équipe canadienne qui a remporté l’or aux Jeux panaméricains de 2015 à Toronto, avec 47 points sur cinq essais et 11 points sur 21 conversions. Les succès de Ghislaine se sont poursuivis lors de la Série mondiale de 2015-2016 lorsqu’elle a de nouveau atteint le 1er rang du classement avec 158 points. Elle a aussi été nommée à l’équipe de rêve de cette série. Grâce aux 475 points à sa fiche, elle se positionne actuellement comme la deuxième joueuse au classement des points marqués en Série mondiale. Lors des débuts olympiques du rugby à sept à Rio 2016, Ghislaine a confirmé sa position de meilleure marqueuse du Canada en cumulant 41 points, soit la deuxième meilleure fiche du tournoi, grâce à ses cinq essais et ses huit conversions qui ont permis au Canada de mettre la main sur la médaille de bronze.

À propos de l’athlète…

Famille : Elle est la fille de Peter et Mary Ann Landry. Sa sœur aînée s’appelle Alexie. Débuts : Elle a commencé à jouer au rugby à l’âge de 14 ans. Au-delà du rugby : Elle a obtenu son diplôme en science de l’activité physique de l’Université St. Francis Xavier en 2010. Elle aime faire du camping quand son horaire le permet; cela lui rappelle l’importance de prendre son temps et d’apprécier la simplicité. On la surnomme Ghis. Sa règle d’or : Le travail vaut plus que le talent si celui-ci n’est pas bien exploité.